PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Banque privée

Une brique de plus pour KBL epb au Royaume-Uni



Yves Stein, le CEO de KBL epb, maintient le cap avec une acquisition en moyenne tous les six mois. (Photo: KBL epb)

Yves Stein, le CEO de KBL epb, maintient le cap avec une acquisition en moyenne tous les six mois. (Photo: KBL epb)

KBL epb poursuit sa croissance. Elle vient d’intégrer une société de gestion britannique, The Roberts Partnership, à sa filiale britannique Brown Shipley. C’est la quatrième acquisition en deux ans pour la banque privée luxembourgeoise.

KBL European Private Bankers poursuit sa course aux acquisitions et s’étend un peu plus sur le marché britannique. Ce mercredi, la banque privée basée à Luxembourg a confirmé la signature d’un accord par sa filiale britannique Brown Shipley avec la société de gestion The Roberts Partnership, établie au Royaume-Uni et spécialisée en planification patrimoniale.

Le montant de la transaction n’a pas été précisé, mais l’opération, qui a déjà reçu l’aval des autorités réglementaires compétentes, sera finalisée pour le 1er novembre prochain. The Roberts Partnership deviendra alors une filiale de Brown Shipley et rejoindra ses bureaux de Manchester.

Quatre en deux ans

KBL epb n’a jamais nié sa volonté, depuis la prise de contrôle par le qatari Precision Capital, d’étendre ses activités par croissance externe sur le continent européen. En deux ans, cette opération est la quatrième de ce genre, après la reprise d’UBS Belgique fin 2014, l’acquisition d’Hampton Dean en Grande-Bretagne, déjà par Brown Shipley, en juillet 2015, et celle d’Insinger de Beaufort aux Pays-Bas en avril de cette année.

The Roberts Partnership emploie 20 collaborateurs et gère plus de 500 millions d’euros d’actifs, qui viennent s’additionner aux plus de 100 milliards déjà en gestion dans le groupe. Au Royaume-Uni, Brown Shipley gère 5 milliards d’euros d’actifs et emploie 300 personnes dans six villes.

La stratégie de KBL epb est de se positionner en consolidateur européen. La banque privée luxembourgeoise regarde en permanence les opportunités de grandir, mais uniquement sur les marchés où elle est déjà présente (Allemagne, Royaume-Uni, France, Belgique, Espagne et Luxembourg), afin d’y atteindre une taille critique et une position de leader.