ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Management, Leadership & Entrepreneurship

Une approche systémique



Marc Sniukas (Doujka Corporate Development) (Photo: Olivier Minaire/archives)

Marc Sniukas (Doujka Corporate Development) (Photo: Olivier Minaire/archives)

Finie l’appréhension du management par le petit bout de la lorgnette. Place aux méthodes
qui permettent de considérer les problèmes des entreprises de manière globale!

Les entreprises ont concentré leurs efforts d’optimisation de leur organisation et de leurs activités de production en s’inspirant du modèle taylorien. Chaque tâche se voyait analysée et découpée en plusieurs tâches d’ampleur et de complexité inférieures. Chacune était alors à son tour analysée et, le cas échéant, à nouveau décortiquée, réduite, simplifiée. Pendant des années, cette approche a permis d’importants gains de productivité et de qualité, en diminuant les zones d’incertitude et en simplifiant les problèmes à traiter – et donc en simplifiant les réponses à apporter.
Par extension et par réflexe – et parfois par facilité –, cette approche a également été appliquée aux réflexions stratégiques et au management des entreprises. Ici encore, elle a fait ses preuves pendant de longues années, avant d’atteindre ses limites dans de trop nombreux cas. En effet, la complexification des structures, par la mise en réseau des individus et des organisations, et avec le soutien des technologies de l’information, a changé les règles du jeu. Ce qui n’était qu’une simple succession de tâches disparates est devenu un système, construit sur des éléments interconnectés et interdépendants, trop complexes pour être gérés efficacement par des outils n’ayant, eux, pas changé.

A nouveau défi, nouvelles méthodes donc, pour y répondre. Une des approches est l’approche systémique. Comme son nom l’indique, il s’agit de considérer l’entreprise non pas comme une somme de sous-structures autonomes et analysables indépendamment, mais comme un système global. Elle se concentre non pas sur l’élément en lui-même, mais sur les interactions et les effets induits sur les autres éléments du tout. Autrement dit, l’approche systémique permet de détecter et d’analyser les répercussions d’une décision sur d’autres éléments du processus.

Comprise et utilisée de manière pertinente, l’approche systémique est donc un outil au service du dirigeant. Elle l’aidera à mieux percevoir la globalité de la structure dont il est en charge et, ainsi, à mieux identifier les sources de difficulté. Armé de ces outils, le dirigeant pourra donc concentrer ses efforts au bon endroit, en ayant conscience des conséquences possibles de ses décisions.
L’autre ambition de l’approche systémique est de permettre d’identifier dans l’entreprise les points d’intervention permettant de créer des effets de levier. Certains points de blocage, certains goulots d’étranglement peuvent avoir des effets bénéfiques sur plusieurs autres nœuds de l’entreprise. A l’image d’une épargne déposée sur un compte rémunéré plutôt qu’abandonnée dans une tirelire, l’accumulation d’intérêts, même faibles ou marginaux, permet à terme de faire la différence. Une succession d’interventions ayant plusieurs effets secondaires bénéfiques permettra à terme la construction d’un avantage compétitif conséquent.
Par ailleurs, l’approche systémique connecte l’entreprise à son environnement. Elle permet ainsi de la positionner par rapport à ses concurrents, ses fournisseurs, ses clients, et de mieux comprendre les effets des uns sur les autres. Elle permet également de comprendre les faiblesses et d’améliorer l’adaptation de la structure à son marché.

En qualifiant et comprenant les éléments nécessaires au succès d’un produit ou d’un service et les éléments de différenciation, les chefs d’entreprise peuvent mieux comprendre leur secteur économique, le maîtriser de manière plus complète. C’est cette compréhension qui permet la progression et le succès des projets de l’entreprise.