COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

Résultats annuels

Une année 2016 record pour RTL Group



rtl_group.jpg

RTL Group s’apprête à quitter ses locaux, porté par une année 2016 exceptionnelle. (Photo: Maison Moderne /archives)

Comme il l’avait annoncé, le géant européen de l’audiovisuel et du contenu enregistre des performances historiques pour l’année 2016, porté par le succès de Mediengruppe RTL en Allemagne et M6 en France. La part du digital, quant à elle, dépasse désormais les 10%.

RTL Group avait prévu «large» lors de la publication de ses résultats semestriels l’été dernier, anticipant une croissance de ses revenus dans une fourchette comprise entre 2,5 et 5%, portée notamment par les activités numériques du groupe et par la filiale allemande Mediengruppe RTL Deutschland.

Le leader européen de l’audiovisuel a tenu ses prévisions, annonçant ce jeudi matin une croissance annuelle de 3,4% pour son chiffre d’affaires, qui atteint le niveau historique de 6,237 milliards d’euros, pour un Ebitda en progression de 3,8% à 1,411 milliard d’euros.

Le bénéfice net, lui, est en repli à 720 millions d’euros (-8,7%), «en raison principalement de charges fiscales plus élevées», explique le groupe.  

Plus de la moitié de ces revenus (52,1%) proviennent de la branche «diffusion» (TV et radio) avec, comme anticipé, une année record annoncée pour Mediengruppe RTL en Allemagne et le groupe M6 en France. Le «contenu» pèse pour 21,2% du chiffre d’affaires et le «digital» pour 10,7%. Sur ce dernier pilier, désormais qualifié de «significatif» pour l’activité du groupe, la croissance a été de 31,9% avec un chiffre d’affaires passé de 508 à 670 millions d’euros. La part du digital n’était que de 4% en 2013.

Objectif 15% pour le digital

Les actionnaires peuvent donc être satisfaits: le dividende de 4 euros par action est maintenu, incluant le dividende intermédiaire déjà payé en septembre dernier.

Dans ses prévisions pour l’exercice 2017, RTL Group conserve sa fourchette de croissance entre 2,5 et 5%, soutenue par les mêmes piliers, les activités dans le digital étant amenées à atteindre au moins 15% de l’ensemble des revenus du groupe dans un délai de trois à cinq ans.

Une belle feuille de route pour Bert Habets, le nouveau co-CEO du groupe, à quelques semaines du déménagement de l’ensemble des équipes dans quelque 22.000m2 du nouveau bâtiment «RTL City».