PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Investissements participatifs

Une abeille prête à prendre son envol



johanpoor_mz3.jpg

Johan Poor: «Nous pensons que le Luxembourg a tous les éléments pour émerger sur la scène start-up internationale.» (Photo: Mike Zenari)

Déjà active en Suisse, la plateforme de financement participatif Bee Invested Partners arrive au Luxembourg, avec pour ambition de devenir un acteur de référence sur la Place. Ciblant les projets immobiliers et les start-up, elle propose un ticket d'accès très démocratique.

Investir dans des projets innovants en Suisse et au Luxembourg ainsi que dans des projets de promotion immobilière au Grand-Duché à partir de 1.000 euros: c’est désormais possible! Après avoir déjà tâté le terrain dans son pays d’origine, depuis un an, la société financière suisse Bee Invested Partners a choisi de s’internationaliser pour développer sa mission de démocratisation de l’investissement participatif. Et elle a choisi le Luxembourg pour cela.

«Le Luxembourg est similaire à la Suisse sur bien des aspects: stabilité économique et politique, multilinguisme, un taux d’épargne des ménages élevé, mais également un petit marché», résume Johan Poor, vice-président de Bee Invested. Paradoxalement, c’est souvent l’étroitesse d’un marché qui, justement, freine le développement d’un concept de finance participative. Bee Invested a choisi d’en faire une opportunité.

«Nous faisons le pari contraire. Tout comme la Suisse, nous pensons que le Luxembourg a tous les éléments pour émerger sur la scène start-up internationale. D’ailleurs, certains acteurs souhaitent faire du pays une start-up nation et nous comptons bien évidemment apporter notre pierre à l’édifice.»

Active depuis mai 2015 en Suisse, en mode «bêta privé» un peu confidentiel, la plateforme n’en a pas moins étudié plus d’une centaine de projets, en a présélectionné six et finalement levé des fonds pour deux d’entre eux.

Nous constatons une méconnaissance du crowdfunding en capital.

Johan Poor, vice-président, Bee Invested Partners

«La sélection de nos start-up est très rigoureuse et c’est ce qui plaît à notre communauté d’investisseurs», indique M. Poor, qui mise beaucoup aussi sur le volet pédagogique de son action. «Nous constatons une méconnaissance du crowdfunding en capital de la part des investisseurs, mais aussi des start-up elles-mêmes. Une grande partie de notre travail consiste donc à expliquer ce que sont les avantages de ce mode de financement autant pour les entrepreneurs que les investisseurs.»

Le développement au Luxembourg a été planifié en plusieurs étapes. Actuellement, une équipe de quatre personnes sillonne le pays pour faire connaître la plateforme, en attendant, pour fin 2016-début 2017, une implantation durable avec la création d’une filiale. Objectif avoué, et très ambitieux: «Devenir le premier financeur de start-up au Luxembourg en démocratisant l’investissement dans des projets novateurs et porteurs à partir de seulement 1.000 euros», indique M. Poor.

«Nous avons également pour ambition de financer des projets de promotion immobilière et permettre à tous d’investir dans ce type d’actif, toujours avec des tickets d’entrée réduits.»

C’est, du reste, sur ce volet immobilier que vont se concentrer les premiers efforts de Bee Invested au Luxembourg, avec des propositions pour un placement ayant une rentabilité moyenne annuelle de 10 % dans un horizon d’investissement de 24 mois. «Nous étudions actuellement plusieurs projets immobiliers, avec pour objectif le lancement d’une première campagne de financement courant juillet.»

Et dès la rentrée de septembre, la plateforme proposera également à l’investissement des start-up luxembourgeoises. «Toutes les entreprises qui lèvent des fonds sur notre plateforme sont disponibles à l’investissement à tout investisseur particulier et professionnel, et ce peu importe où il se trouve en Europe. Bien que le financement de start-up intervienne dans quelques mois, nous acceptons dès à présent le dépôt des dossiers d’entrepreneurs qui envisagent de lever des fonds», précise M. Poor.

Peu importe le secteur d’activité ou le stade de développement de la société: le seul prérequis est que le porteur de projet ait un concept innovant et qu’il soit à la recherche d’un montant compris entre 100.000 et 1 million d’euros. Le processus de sélection est alors très rapide et suite à la réception du business plan complet, le comité de sélection donne son avis sous 48 heures en fonction des attentes des investisseurs.

«Le projet entre ensuite en phase de due diligence auprès de nos services en vue d’une sélection finale.»

Une étude approfondie qui porte alors sur tous les aspects du projet (marché, équipe, technologie, états financiers, propriété intellectuelle…) et au terme de laquelle, en cas de «succès», le projet est alors finalement sélectionné et ouvert à l’investissement sur la plateforme.

«Une totale transparence est proposée aux investisseurs quant aux résultats obtenus suite à la due diligence», assure M. Poor.