COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Campagne

Un spot publicitaire fait scandale



zait.jpg

Une publicité pour le Salon du Meuble a pour toile de fond une scène de violence conjugale. La Commission luxembourgeoise pour l’éthique en publicité (CLEP) demande son interdiction. Les Femmes socialistes sont scandalisées. L'annonceur et l'agence Moskito ont décidé de changer le spot, mais d'en maintenir la diffusion.

« La Commission luxembourgeoise pour l’éthique en publicité (CLEP) vous demande d’arrêter avec effet immédiat la diffusion du spot publicitaire incriminé.»

Le courrier est signé de Guy Ludig, président de la CLEP. Il est adressé à la Fédération luxembourgeoise de l’Ameublement. Une copie a été envoyée à la CLT (RTL), le diffuseur, et à l’agence Moskito Production, à l'origine du spot.

En cause, une campagne de publicité d'une qualité très discutable pour le Salon du Meuble, qui se tient du 22 au 30 septembre. Intitulé «Zäit fir nei Miwwelen» ou «Chaos doheem», le spot montre une scène de ménage, filmée à la manière d'une vidéo amateur et, censée justifier l’achat de nouveaux meubles, suite à la destruction de plusieurs d’entre eux dans un intérieur de très mauvais goût.

Articles 3 et 4

« La CLEP est d’avis que cette publicité contrevient de manière flagrante aux articles 3 et 4 du code de déontologie de la publicité au Luxembourg. En effet, cette publicité n’est pas décente et ne tient pas compte de la vulnérabilité des sentiments humains…Par ailleurs, la publicité litigieuse ne répond pas à la responsabilité sociale qui incombe aux professionnels, alors qu’elle semble cautionner ou encourager des comportements violents, illicites ou antisociaux. »

Les Femmes Socialistes ont aussi réagi avec « consternation et effroi » : « Le spectateur ne retiendra de ce spot que le cri, la terreur, la peur et la violence portée à l’encontre de la femme et qui à l’évidence n’est pas un phénomène nouveau. »

Le communiqué demande aussi « l’interdiction pure et simple de la diffusion de ce spot publicitaire qui fait froid dans le dos et que nous rejetons totalement.»

Aucune mauvaise interprétation

Contactée, l'agence Moskito n'avait pas encore réagi au moment de la publication de cet article. Ce matin, sa directrice nous indiquait toutefois que le spot avait été modifié, mais que sa diffusion était maintenue. 

« En accord avec la Fedam, notamment son président M. Jean Seil, nous avons décidé de ne pas arrêter la diffusion du spot mais de le changer de façon qu'aucune mauvaise interprétation ne puisse se faire.»

La nouvelle version du spot est disponible sur le site de la Fedam: www.ameublement.lu. Le film a été raccourci et adouci avec une musique burlesque. L'ancienne version n'est plus disponible.

«Ni la Fedam ni l'agence Moskito avons jamais eu l'intention  de promouvoir la violence domestique ni une quelconque autre violence», précise-t-elle.