POLITIQUE & INSTITUTIONS

Urbanisme

Un projet pilote à Wiltz



quartier_sudhang_s15.jpg

Le quartier comptera 780 nouveaux logements au 3e trimestre 2018. (Photo: hsa MDL S&A)

Le plan directeur du projet «Wunne mat der Wooltz» a été dévoilé ce mercredi. Il est conçu pour le Fonds du logement par HSA Heisbourg Strotz Architectes, Maja Devetak Landschaftsarchitektur et Schroeder & Associés.

C’est sur une ancienne friche industrielle de Tarkett située au cœur de Wiltz qu’un projet pilote est en train de voir le jour. «Wunne mat der Wooltz» accueillera à l’horizon 2030 un nouvel ensemble urbain vaste de 25,5 hectares entièrement conçu sur le mode de l’économie circulaire. Logements, espaces de travail, commerces, zones de loisirs et de détente, mobilité, enseignement, tout est prévu pour que les 1.800 nouveaux habitants bénéficient d’un cadre de vie comme il n’en existe encore nulle part ailleurs au Luxembourg.

Wiltz fait d’ailleurs partie des sites retenus par le gouvernement comme «hotspot» communal de l’économie circulaire.  

Un concept d’urbanisation global

«Ce projet est un projet d’envergure qui rassemble plus de 19 administrations différentes», explique Bob Strotz, architecte concepteur du master plan. En plus de l’équipe de planification, la Ville de Wiltz et le Fonds du logement, ce sont en effet différents ministères (Fonction publique et réforme administrative, Logement, Intérieur, Développement durable et Infrastructures, Économie), administrations publiques (gestion de l’eau, ponts et chaussées, environnement, nature et forêt), les CFL, SuperDreschsKëscht, Siden, Creos et Myenergie qu’il a fallu mettre autour de la table pour aboutir à ce master plan.

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Si la priorité est donnée au logement, avec 780 unités d’habitations planifiées, l’habitat n’est en fait qu’une partie de cet ensemble qui repose sur quatre piliers: l’économie circulaire sociale et solidaire, l’aménagement urbain, l’optimisation des matières premières et les énergies vertes. La mobilité est un des autres axes forts: les transports en commun sont facilités avec la gare et les bus et la création d’un nouveau pôle d’échange, tandis que la circulation des voitures à l’intérieur des quartiers sera extrêmement réduite, les habitants devant laisser leur véhicule dans des parkings collectifs et les déplacements à pieds ou en vélo privilégiés.

Par ailleurs, l’aménagement paysager sous-tend l’ensemble de ce concept, avec un travail de renaturalisation du cours d’eau de la Wiltz et une importante réflexion sur les espaces publics. De nouvelles structures telles qu’une crèche, une école, un musée des enfants ou une école de musique seront créés. Les chemins d’accès seront retravaillés pour permettre une perméabilité optimale du site avec les quartiers existants tout en préservant des zones calmes pour les parties résidentielles.

Un développement durable

Ce projet s’inscrit dans le contexte de CAP 2030 (Plan intégratif du développement de la commune de Wiltz) qui vise de faire de cette ville du Nord un nouveau centre attractif combinant logement, travail (450 nouvelles places de travail) et loisirs. «Ce projet doit être un exemple à l’échelle nationale», insiste Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie. «De nombreuses initiatives comme le MaterialPass ou la création d’un pôle participatif basé sur l’économie sociale et solidaire vont pouvoir être mises en place à l’occasion de ce projet et pourront nous permettre de réaliser un partage d’expériences par la suite.»