POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

#CELEBRATINGLUXEMBOURG

«Un paysage musical extrêmement riche»



david_ianni.jpg

David Ianni: «Pour un petit pays comme le nôtre, le nombre d’artistes reconnus et émergents est assez important.» (Photo: davidianni.com)

Jour J pour la grande soirée #CelebratingLuxembourg mettant à l’honneur les ambassadeurs du pays et organisée à la Rockhal. Leur présentation se poursuit avec le musicien David Ianni.

Monsieur Ianni, votre travail contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

À seize ans, j’ai donné mes premiers concerts à l’étranger. Je me rappelle aussi d’avoir joué pour une émission en direct sur la RAI à Florence pendant cette époque. C’est depuis cet âge que je me sens comme ambassadeur musical pour le Grand-Duché.

Comment se positionne l’image du Luxembourg à l’international au point de vue de la musique?

Le Luxembourg est dans la favorable situation d’avoir trois Conservatoires, ce qui permet aux jeunes luxembourgeois de poursuivre des cours de haut niveau dès leur enfance. Entouré de cette excellente éducation, le paysage musical extrêmement riche dans tous les styles musicaux inspire les talents prometteurs de croître dans leur art. Pour un petit pays comme le nôtre, le nombre d’artistes reconnus et émergents est assez important. Nous pouvons être fiers de nos artistes qui représentent le Luxembourg dans le monde entier.

Luxembourg est un pays «fiable, dynamique et ouvert». Reconnaissez-vous Luxembourg dans ces mots clés retenus par le gouvernement?

Oui. Bien qu’on trouve aussi des personnes et des institutions au Luxembourg qui ne correspondent pas tout à fait à ces valeurs, je pense que le Luxembourg est en train de se positionner de plus en plus comme un pays international qui représente les valeurs du Nation Branding.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

J’avoue que j’entends encore toujours les préjudices sur le pays des banques et des avantages fiscaux. Mais on me parle aussi de la Rockhal, de la Philharmonie ou encore de la «Sprangprozessioun».

Celebrating Luxembourg

Et qu’est-ce que vous leur répondez pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

Étant un musicien, je parle d’abord de notre richesse culturelle, de mes collègues doués, de nos institutions culturelles, mais bien sûr aussi de Esch2022, qu’on devrait plutôt appeler «Minett2022» pour rendre justice aux autres communes participantes. J’aime aussi souligner la beauté et la diversité de notre paysage émerveillant.

À quelle occasion étiez-vous particulièrement fier du Luxembourg?

Je suis toujours fier quand un de mes collègues luxembourgeois atteint un nouveau sommet. Comme, par exemple, Jean Muller et Francesco Tristano qui ont tous les deux sorti un album extraordinaire cette année, Jean son interprétation sublime des variations «Goldberg» de J.S. Bach, et Francesco ses «Piano Circle Songs» que j’adore.

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.