PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Mission financière

Un œil sur les fintech suédoises



gramegna_fintech.png

Le ministre des Finances Pierre Gramegna a visité le Stockholm Fintech Hub, l’équivalent suédois de la Lhoft. (Photo: ministère des Finances)

En visite à Stockholm, le ministre des Finances Pierre Gramegna a annoncé la mise en place d’un partenariat visant à encourager les échanges entre les start-up de Suède et du Luxembourg.

Les missions financières initiées par Luxembourg for Finance ne sont pas toujours à destination de pays exotiques éloignés de plusieurs fuseaux horaires. Le ministre des Finances Pierre Gramegna rentre ainsi d’un instructif voyage en Suède et en Norvège, deux ans après sa dernière visite.

Outre les échanges «traditionnels» avec ses homologues Magdalena Andersson (pour Suède), Siv Jensen (Norvège), mais aussi Jeroen Dijsselbloem (Pays-Bas, accessoirement aussi président de l’Eurogroupe) pour un échange de vues sur l'actualité européenne, Pierre Gramegna a également eu l’occasion de parler fintech.

Plus spécifiquement, il est allé visiter le Stockholm Fintech Hub, alors que la Suède se présente comme le deuxième centre européen de fintech avec plus de 200 entreprises hébergées employant plus de 2.600 personnes. Il y a évidemment rencontré des entrepreneurs installés sur place. «La philosophie et l'esprit du Stockholm Fintech Hub sont assez proches de ceux du Lhoft», a expliqué M. Gramegna. «Nous avons donc convenu de mettre en place un partenariat privilégié, pour encourager les échanges, y compris au niveau des start-up, entre Luxembourg et Stockholm.»

Cap sur le Grand-Duché pour EQT Partners

Le ministre des Finances a également eu l’occasion de rencontrer des dirigeants d'institutions financières, parmi lesquelles EQT Partners AB. Ce gestionnaire spécialisé dans les fonds alternatifs a, depuis 2012, externalisé hors de Suède ses activités de gestion, alors réparties entre les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et le Luxembourg.

Dans le contexte du Brexit et dans un souci d’harmonisation, EQT a décidé, en avril, de créer un hub unique de domiciliation de fonds et de le faire au Luxembourg. «Une garantie d’un niveau de service et de produits de haute qualité», avait alors expliqué le groupe fondé en 1994 et qui a déjà constitué 22 fonds pour un montant total de plus de 35 milliards d’euros.