PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Finance

Un nouveau fonds vert créé au Luxembourg



Présent à Washington lors du lancement du Green Cornerstone Bond Fund, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a rappelé que la Place s’était déjà positionnée sur le marché des obligations vertes. (Photo: Licence CC)

Présent à Washington lors du lancement du Green Cornerstone Bond Fund, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a rappelé que la Place s’était déjà positionnée sur le marché des obligations vertes. (Photo: Licence CC)

La Banque mondiale, par le biais de sa Société financière internationale (SFI), et le gestionnaire d’actifs Amundi ont annoncé vendredi la création d’un fonds d’obligations vertes consacré aux marchés émergents. Basé au Luxembourg, il pèsera deux milliards d’euros.

Selon ses initiateurs, il s’agit d’une initiative inédite dans le domaine de la finance verte. De par son ampleur, d’abord, mais aussi de par ses objectifs. Lancé vendredi à Washington, le Green Cornerstone, c’est le nom de ce nouveau fonds, veut être à la fois rentable pour les investisseurs et pédagogique pour les acteurs de la finance des marchés émergents.

Ce fonds d’obligations vertes a en effet l’objectif d’ouvrir la voie du financement environnemental dans les pays émergents. «Notre but est de convaincre les institutions financières locales que la demande existe du côté des investisseurs et ainsi les encourager à émettre plus d’obligations pour financer des projets qui ont un impact sur l’environnement», a confié à Paperjam.lu Natacha Sharp, responsable des relations presse d’Amundi.

La SFI (ou International Finance Corporation) a investi les premiers 325 millions de dollars et chargé Amundi de lever le reste de la somme d’ici septembre. Dans un premier temps, le gestionnaire d’actifs mise exclusivement sur des investisseurs institutionnels européens. Plusieurs fonds de pension de France, des Pays-Bas et de Suède se sont montrés intéressés, a confirmé Natacha Sharp.

Un beau coup de pub pour la Place

«Ce fonds d’obligations vertes réduira le risque pour le secteur privé et attirera de nouveaux investisseurs, ce qui créera un marché où il n’y en a pas», précise Philippe Le Houérou, le CEO de SFI, dans un communiqué. «C’est du gagnant-gagnant: soutenir l’économie verte et approfondir l’accès aux marchés internationaux auprès des émetteurs émergents.»

Dans un premier temps, le Green Cornerstone va investir dans des produits plus classiques, l’objectif étant que d’ici sept ans, les investissements se fassent exclusivement dans des obligations vertes.

Présent à Washington lors du lancement du Green Cornerstone, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a affirmé qu’«en tant que partenaire stratégique du Green Cornerstone Bond Fund, le Luxembourg met en valeur les compétences de la place financière et prend ses responsabilités dans la lutte contre le réchauffement climatique et stratégique».

L’arrivée de ce fonds vert contribue en effet à renforcer l’image de Place verte qu’essaie de se forger le Luxembourg à l’international. La création par la Bourse de Luxembourg d’un dispositif dédié aux obligations vertes, en septembre, avait déjà placé le Grand-Duché à la pointe de cette finance d’impact au niveau mondial. Le Luxembourg Green Exchange (LGX) est en effet encore aujourd’hui le seul de ce type au niveau mondial et affiche déjà plus de 50 milliards d’euros de titres.