POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Union européenne

Un milliard de plus pour les migrants



Le président du Conseil européen, Donald Tusk, ici à côté du président de la Commission Jean-Claude Juncker, a annoncé des moyens supplémentaires pour venir en aide aux migrants. (Photo: Conseil européen)

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, ici à côté du président de la Commission Jean-Claude Juncker, a annoncé des moyens supplémentaires pour venir en aide aux migrants. (Photo: Conseil européen)

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé ce mercredi le débloquage d’un milliard d’euros pour l’aide aux migrants via les agences des Nations unies. Ainsi que des moyens supplémentaires en personnel et en matériel pour mieux gérer les flux aux frontières de l’UE.

L’Union européenne s’est accordée ce mercredi pour débloquer un milliard d’euros supplémentaire qui sera destiné aux agences des Nations unies actives dans l’aide aux réfugiés dans les pays voisins de la Syrie.

Il s’agit principalement du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) et du Programme alimentaire mondial (PAM), en Turquie, en Jordanie et au Liban.

Autre décision prise hier et annoncée par le président du Conseil européen, Donald Tusk: des centres d’accueil et d’enregistrement des migrants seront mis en place d’ici la fin novembre en Italie et en Grèce.

Les illégaux renvoyés chez eux

Ces centres devraient permettre d’identifier, d’enregistrer et de prendre les empreintes digitales des migrants.

C’est à partir de ces lieux que seront relocalisés les réfugiés vers d’autres États membres et que seront renvoyés chez eux ceux n’ayant pas besoin d’une protection internationale, considérés comme illégaux.

Enfin, pour tenter de contrer les problèmes aux frontières de l’Union européenne, des ressources supplémentaires vont être accordées aux agences de l’UE chargées des contrôles, tant en personnel qu’en matériel en provenance des États membres.