ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Analyse – Fatah Boudjelida

Un écueil, pas un obstacle



Fatah Boudjelida: «Atteindre les dimensions d’un paquebot, c’est perdre en rapidité.» (Photo: Atoz / David Laurent)

Fatah Boudjelida: «Atteindre les dimensions d’un paquebot, c’est perdre en rapidité.» (Photo: Atoz / David Laurent)

Il y a des événements qui modifient une feuille de route. Pour le managing partner operations d’Atoz, si changement il y a, il doit se concevoir comme une opportunité, notamment pour les cabinets à haut degré d’expertise.

Monsieur Boudjelida, quel est l’événement qui vous a le plus marqué dans votre secteur d’activité au cours de ces derniers mois?

«L’acharnement médiatique et les conséquences de LuxLeaks sur la Place luxembourgeoise… Ce coup de projecteur nous a obligés à nous interroger sur cette problématique et à défendre le Grand-Duché. À terme, et avec le recul nécessaire, je pense que la vague médiatique en lien avec LuxLeaks est une opportunité pour un cabinet d’expertise tel que le nôtre. En témoigne la croissance d’Atoz au premier trimestre 2015. Par ailleurs, si je peux me permettre d’avancer un autre élément, les nouvelles réglementations internationales, telles que Fatca ou Beps, nous obligent à repenser notre métier vers plus de contraintes et notamment de reporting.

Quels sont les piliers sur lesquels vous comptez appuyer votre croissance?

«Les bases sont et resteront la qualité de nos collaborateurs et de nos services. C’est de là que découlent nos compétences et notre expertise. Comme les événements extérieurs influent sur notre cabinet et font émerger de nouveaux axes de croissance, notre développement est donc également associé aux activités liées au reporting fiscal et au conseil vers les banques privées, par exemple.

Quels sont les profils que vous avez le plus de mal à recruter?

«Notre image d’expert repose sur nos profils hyper compétents. Pour autant, nous ne rencontrons pas particulièrement de difficultés à les recruter. Nous avons constaté ces trois dernières années une inversion de tendance. Avant cela, nous avions du mal à recruter notamment à cause de la jeunesse de notre cabinet. Aujourd’hui, Atoz est un acteur reconnu et établi, et cette image facilite grandement nos recrutements, notamment pour ce qui concerne les profils expérimentés. Si, parmi les jeunes, notre visibilité est encore moindre, il n’est pour autant pas question de difficulté de recrutement.

Quel type de manager êtes-vous?

«Je suis un manager à l’écoute, qui privilégie le dialogue. Je suis proche des membres du cabinet que je rencontre régulièrement, notamment pour connaître leurs avis. Toutefois, je suis également homme de décisions, que je prends et que j’assume.

Quelles sont vos principales qualités?

«Je me qualifierais comme une personne tenace, persistante et exigeante.

Et vos principaux défauts?

«Paradoxalement, l’exigence peut également être considérée comme un défaut. Dans le même ordre d’idée, ma faculté à aller très vite peut aussi être assimilée à un défaut, car autour de moi, certaines personnes se sentent sous pression et ont le sentiment d’en pâtir. Il est vrai également qu’étant très orienté solutions, je peux perdre patience avec les gens qui ne sont pas assez à la recherche, qui tombent dans le négativisme. Je suis quelqu’un de positif qui considère que, quel que soit le problème, il y a une solution.

Si vous aviez dû faire autre chose, qu’auriez-vous aimé faire?

«Pilote de ligne. J’ai toujours été passionné par l’aviation et notamment par tout ce qui concerne la haute technicité des avions. Aujourd’hui, je comble en partie ce rêve, puisque je viens de commencer ma licence de pilote d’avion de tourisme.

Comment voyez-vous votre société dans cinq ans?

«D’ici cinq ans, Atoz aura poursuivi dans la voie de la diversification, vers de nouvelles zones de compétences. Je ne vois pas notre cabinet tripler ou quadrupler. Nous sommes telle une petite embarcation, très rapide, vive et qui réagit très vite au changement. Atteindre les dimensions d’un paquebot, c’est perdre en rapidité. Nous souhaitons garder notre leadership en termes d’expertise, aussi nous voulons préserver notre capacité d’exécution et d’adaptation.»