COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Interview Marc Gerges

«Un choix personnel»



Marc Gerges : «Je compte prendre des décisions sur mon avenir professionnel à la rentrée.» (Photo : Christophe Olinger / archives)

Marc Gerges : «Je compte prendre des décisions sur mon avenir professionnel à la rentrée.» (Photo : Christophe Olinger / archives)

Après une année et demie au sein de Maison Moderne en tant que directeur des rédactions et directeur de la Communication, Marc Gerges a annoncé qu’il va quitter ses fonctions cet été. Il continuera cependant à accompagner le développement des publications Maison Moderne.

Marc Gerges, pourquoi cette décision de quitter Maison Moderne ?

« C’est un choix personnel, une décision privée. Depuis février 2011, nous avons, au sein de Maison Moderne, mis en route énormément de choses. Nous avons lancé de nouvelles formules de magazine, développé nos sites web, investi dans l’édition de livres, mis en place l’activité corporate publishing et lancé paperJam.TV. En même temps, nous avons fait évoluer les lignes éditoriales de nos publications, entre autres paperJam dont le ton est devenu plus tranchant, l’analyse plus politique. Ce fut une période très intense, et maintenant que les choses sont en place, j’ai décidé de me mettre plus en retrait, de prendre un peu plus de recul.

Plus de recul veut dire que vous restez lié à Maison Moderne ?

« Oui, dans un premier temps, je vais accompagner la mise en place de quelques projets initiés cette année, comme par exemple le repositionnement des media avec entre autres la nouvelle formule du magazine paperJam, et je continuerai à travailler avec l’ensemble des rédactions pour développer les lignes éditoriales.

Avez-vous d’autres plans professionnels ?

« Pas pour l’instant. Comme je l’ai dit, il m’est important de prendre un peu de recul, de me concentrer sur l’essentiel – c’est pourquoi je continue à travailler ponctuellement avec les rédactions Maison Moderne. Sinon, je compte prendre des décisions sur mon avenir professionnel à la rentrée.»