POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Sommet européen

Un accord sur le budget 2021-2027 de l’UE en 2019



shutterstock_1239992641.jpg

Jean-Claude Juncker et la Commission souhaitaient un accord avant les élections de mai 2019. (Photo: Shutterstock)

Il n’a pas été question que du Brexit lors du sommet européen des chefs d’État jeudi soir à Bruxelles, qui se poursuit ce vendredi. La question migratoire, l’intervention russe en mer d’Azov ou la réforme de la zone euro sont aussi au centre des préoccupations.

Jeudi soir, les dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles ont entendu Theresa May, la Première ministre britannique, avant de rediscuter du Brexit. Et de réaffirmer la volonté européenne de ne pas revoir l’accord passé. Mais d’autres dossiers figurent à l’ordre du jour des réunions des 13 et 14 décembre: l’intervention russe en mer d’Azov qui ne plaît guère aux Européens, la question migratoire, les attentats, la réforme de la zone euro...

PAC: -5% de budget

Il a aussi été question du budget pluriannuel européen pour la période 2021-2027, pour lequel il faudra composer sans les Britanniques. Les chefs d’État ont décidé de fixer à l’automne 2019 l’échéance afin qu’ils trouvent un accord, qui devra ensuite être négocié avec le Parlement à Strasbourg. La Commission et ce même Parlement espéraient un deal avant les élections de mai prochain.

Il est vrai que le dossier est sensible. La Commission a ainsi proposé, pour compenser la perte de la contribution britannique, de diminuer le budget de la politique agricole commune de 5%, les fonds de cohésion de 6%... Ce qui ne plaît que moyennement aux pays qui en profitent le plus. Pour leur part, plusieurs pays du Nord (Pays-Bas, Finlande, Suède...) veulent réduire à 1% du revenu national brut l’enveloppe totale proposée par la Commision (1,114%).