POLITIQUE & INSTITUTIONS
MONDE

États-Unis

Trump retourne sa veste



29119452334_db9369c6e0_o.jpg

À Helsinki, Donald Trump avait pris la défense de Vladimir Poutine, ce qui a fait grincer des dents l’opinion publique américaine. (Photo: Licence C.C.)

Une simple négation qui aurait été mal comprise. De retour aux États-Unis, Donald Trump tente de renier des propos tenus aux côtés de Vladimir Poutine.

Décidément, le président américain peut tenir des propos complètement différents une fois la personne concernée hors de vue, sur Twitter ou encore face à la pression médiatique.

Après avoir estimé, la veille en conférence de presse à Helsinki, qu’il n’avait pas plus de raisons de croire ses services de renseignement que Vladimir Poutine, Donald Trump est revenu mardi sur ses propos.

L’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016 est au cœur de la polémique depuis des mois aux États-Unis. Donald Trump l’a vivement démentie à plusieurs reprises, mais alors que la polémique enflait à son retour de sa tournée européenne, il a fait une complète volte-face par une pirouette: sa langue aurait fourché.

Une simple négation omise

Une simple négation omise et c’est toute la signification de la phrase qui change... Accusé de «faiblesse» face aux Russes, allant même jusqu’à la «trahison», les opposants à Trump, jusqu’à dans son propre camp, s’étaient déchaînés à son retour.

Cette volte-face a apaisé les tensions, mais la crédibilité du chef de l’État est encore une fois écornée.