POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Guerre commerciale

Trump met à exécution ses menaces sur l’acier



32758233090_9e48b2c51e_k.jpg

Trump passe à l’acte et déclare la guerre commerciale à l’Europe, mais aussi au Canada et au Mexique. (Photo: Licence C. C.)

Le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross, a annoncé jeudi soir que l’augmentation des taxes sur l’acier et l’aluminium importés de l’Union européenne, mais aussi du Canada et du Mexique, serait effective dès vendredi. Les Européens ont fortement réagi.

Les États-Unis n’ont pas reculé cette fois-ci. Après deux reports de la mise en place de nouvelles taxes sur l’importation de l’acier (25%) et de l’aluminium (10%), l’administration américaine est passée à l’acte et impose depuis vendredi ces hausses de tarifs douaniers aux produits venant de l’Union européenne.

Donald Trump avait proposé à Bruxelles de négocier un accord, mais celui-ci n’a finalement pas été trouvé. De l’autre côté de l’Atlantique, les réactions ne se sont pas fait attendre. Dans un communiqué, Jean-Claude Juncker, le chef de la commission, a condamné des mesures «injustifiés et en contradiction avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC, ndlr).»

«La surcapacité reste au cœur du problème et l’UE n’en est pas la source, au contraire, elle en souffre également», a-t-il encore estimé, avant de rappeler que «l’UE ne négociera pas sous la menace».

Et encore: «Ils ne nous laissent pas d’autre choix que (…) d’imposer des droits supplémentaires sur un certain nombre d’importations en provenance des États-Unis (jeans, bourbon ou motos Harley-Davidson, ndlr).»

Le Canada et le Mexique dans la même situation

Au Luxembourg, Xavier Bettel a également regretté la décision de l’administration américaine et s’est montré partisan d’une réponse européenne forte et claire.

Le président français, Emmanuel Macron, a pour sa part déclaré qu’il s’agissait d’une décision «illégale et erronée». La réponse de l’Union européenne est donc attendue dans les prochains jours.

Celle-ci sera peut-être prise en concertation avec le Canada et le Mexique, qui se voient également imposer les mêmes taxes depuis vendredi.