ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Bruno Chauvat, cofondateur et CEO de Travelsify

«Trouver l’expérience d’hôtel qui convient»



Alexander Weber, Alexandra Fernandez Ramos et Bruno Chauvat ont fondé Travelsify au printemps 2016. (Photo: Travelsify)

Alexander Weber, Alexandra Fernandez Ramos et Bruno Chauvat ont fondé Travelsify au printemps 2016. (Photo: Travelsify)

Pionnière dans le domaine de la «traveltech», la plateforme dédiée à la création de «l’ADN des hôtels» Travelsify a réalisé, le 28 mars dernier, sa première levée de fonds auprès de business angels de la Place. Un coup de pouce bienvenu pour la start-up luxembourgeoise qui ne manque pas d’ambitions. Rencontre avec son cofondateur et CEO Bruno Chauvat.

Monsieur Chauvat, d’où vient l’idée de la plateforme Travelsify?

«L’idée de Travelsify est née du constat que le temps passé à choisir un hôtel sur les différentes plateformes en ligne était trop long et trop complexe en raison de l’hyperchoix proposé. Nous savions de nos expériences professionnelles passées dans la musique en ligne et la vidéo à la demande que plus les catalogues de produits sont grands, plus des outils de recherche et de personnalisation sont nécessaires pour convertir un visiteur en acheteur. Et c’est d’autant plus vrai quand la taille de l’écran diminue comme sur les mobiles ou même dans les voitures connectées. Nous avions déjà travaillé dans les domaines des métadonnées et de la personnalisation, c’est donc tout naturellement que l’idée de Travelsify s’est imposée.

Pourquoi avoir choisi le Luxembourg?

«Tout d’abord, nous sommes installés à Luxembourg depuis de nombreuses années. Par ailleurs, le Grand-Duché offre de multiples avantages. Tout d’abord, le nouvel écosystème pour les start-up sur lequel le Luxembourg a beaucoup travaillé ces dernières années. Même si la fintech y est bien plus représentée que la traveltech, Travelsify a été accueillie positivement dès le début. Le Luxembourg connaît bien les problématiques et les opportunités du big data et de l’intelligence artificielle, ce qui correspond aux activités de smart data de Travelsify. La position centrale du Luxembourg est également un atout, ainsi que son vivier de talents internationaux très qualifiés.

Les hôtels ne sont plus des produits, mais des expériences à vivre.

Bruno Chauvat, cofondateur et CEO de Travelsify

Vous avez effectué une levée de fonds de 2 millions d’euros auprès de business angels. Quels sont les objectifs de celle-ci?

«Cet investissement permettra à Travelsify d’accélérer le développement de sa plateforme de création de l’ADN des hôtels qui couvre déjà 300.000 hôtels dans le monde, d’agrandir son équipe d’experts à Luxembourg, ainsi que de soutenir sa croissance globale avec de nouveaux clients à l’international.

Qui sont ces business angels?

«Nos investisseurs business angels sont des personnes connues pour leurs réussites à Luxembourg. Je dirais que ce sont des business angels sophistiqués, en ce sens qu’ils ont une réelle expérience business à 360° mais également une connaissance de l’industrie hôtelière, ce qui nous permet d’avoir des échanges de qualité.

Nous résolvons un problème très précis avec une solution technologique innovante et unique, mais facilement intégrable.

Bruno Chauvat, cofondateur et CEO de Travelsify

En quoi consiste la «création de l’ADN» des hôtels? Concrètement, qu’est-ce que cela signifie?

«Les hôtels ne sont plus des produits, mais des expériences à vivre. C’est pourquoi Travelsify a créé la première plateforme au monde d’ADN des hôtels: chaque hôtel est caractérisé par une séquence unique et pondérée de caractéristiques – ou métadonnées – qui reflètent l’expérience des voyageurs et des experts. En analysant plus de 100 millions de commentaires et avis exprimés par des voyageurs et des experts dans leur propre langue, Travelsify a pu extraire les 34 caractéristiques ADN-clés qui importent le plus aux voyageurs lorsqu’ils réservent un hôtel: chaleureux, spacieux, élégant, lumineux, gastronomique, vue panoramique, vintage, classique, zen, vie nocturne, luxueux, design, etc. Les voyageurs peuvent désormais faire des recherches et comparer de manière fiable des hôtels dans le monde entier pour trouver l’expérience d’hôtel qui leur convient.

Votre start-up a vu le jour en 2016. Quel bilan tirez-vous de ces premiers mois?

«Cela fait maintenant un an que nous avons créé Travelsify, et nous avons une équipe de 15 personnes au Luxembourg. Le développement de Travelsify a été très rapide dès le début en raison des bons retours des différents acteurs de l’industrie. Nous résolvons un problème très précis avec une solution technologique innovante et unique, mais facilement intégrable dont l’industrie a besoin.

Quel impact a eu votre sélection par Phocuswright?

«La sélection à Phocuswright Innovation Summit 2016 comme une des start-up innovantes capables de changer l’industrie mondiale du voyage est une reconnaissance et a confirmé notre positionnement de start-up innovante unique en son genre.

L’industrie du voyage en ligne est en pleine mutation vers un modèle basé sur des interactions plus humaines.

Bruno Chauvat, cofondateur et CEO de Travelsify

Qu’est-ce qui vous différencie des autres entreprises de voyage?

«Nous ne venons pas de l’industrie du voyage, dès lors nous portons sur celle-ci un regard différent. Alors que tous les acteurs sont obnubilés par les données des utilisateurs, nous sommes concentrés sur les données enrichies du côté du produit. En effet, la personnalisation est comme une pièce à deux faces. Pour qu’il y ait une bonne recommandation, il faut autant connaître l’utilisateur que le produit.

Quelles sont vos ambitions par la suite?

«Nous avons déjà reçu des demandes pour développer l’ADN d’autres produits, ce qui valide encore plus notre approche. L’expérience d’un voyageur ne se limite pas à son séjour à l’hôtel. Nous considérons que Travelsify peut décliner son approche dans le cadre de services adjacents à l’hôtellerie.

Selon vous, quelle forme prendra le voyage dans les prochaines années?

«De nombreux éléments nous indiquent que l’industrie du voyage en ligne est en pleine mutation vers un modèle basé sur des interactions plus humaines, moins structurées dans la manière de formuler la requête tels que les assistants virtuels, le voice search et les chatbots. Ces évolutions poussent la personnalisation à l’extrême, car pour prendre l’exemple d’un assistant virtuel comme Google Allo, il est nécessaire d’avoir une compréhension parfaite de la requête de l’utilisateur, couplée à une connaissance précise de ses goûts personnels et des produits qui peuvent lui convenir.»