COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Plurimédia 2013/2014

Triple succès pour Maison Moderne



pj_plurimedia.jpg

En 10 ans, l'audience des médias «print» a baissé pour pratiquement tout le monde... sauf chez Maison Moderne. (Visuel: Maison Moderne Studio)

Alors que la tendance générale est plutôt au tassement, voire à la baisse, les résultats de la dernière étude d’audience des médias au Luxembourg montre une belle progression des publications éditées par la première entreprise média indépendante du Luxembourg.

Tout comme l’année dernière, les titres édités par Maison Moderne, première entreprise média indépendante du Luxembourg, réalisent de très belles performances à la lecture des résultats de l’édition 2013/2014 de l’étude annuelle TNS-Ilres Plurimedia (neuvième du nom).

Cette étude, qui recense les audiences des médias (presse écrite, radio, cinéma, TV et internet) est commanditée chaque année par les trois principaux groupes médias du pays (Editpress, IP Luxembourg/CLT-UFA et Saint-Paul Luxembourg). Elle a été réalisée en trois phases entre septembre 2013 et mai 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 2.528 personnes résidant au Luxembourg. Les – nombreux – lecteurs frontaliers ne sont donc pas inclus dans cette étude.

Alors que la tendance générale est à un tassement, voire une baisse du lectorat et des taux d’audience pour la très grande majorité des titres de la presse écrite, ceux édités par Maison Moderne tirent très largement leur épingle du jeu.

Ainsi paperJam enregistre-t-il une progression de presque 25% de son audience. Le magazine économique et financier atteint un niveau record de 51.500 lecteurs résidentiels, soit 11,3% de la population résidente âgée de 15 ans et plus (soit un total de 457.100 personnes, contre 445.800 personnes pour l’étude précédente 2012/2013). «À cela, il faut ajouter encore entre 8 et 10.000 lecteurs frontaliers selon les dernières études disponibles», commente Mike Koedinger, fondateur et CEO de Maison Moderne.

En 10 ans, trois des quatre meilleures performances sont chez Maison Moderne

De son côté, City Mag, le mensuel co-édité avec la Ville de Luxembourg, voit son audience progresser de 21% pour arriver à 43.900 lecteurs résidentiels (auxquels, là aussi, il convient d’ajouter les frontaliers, mais aussi les touristes). L’année dernière, la hausse avait déjà été de 35%...

Enfin, Flydoscope (co-édité avec Luxair) enregistre une hausse de 6% de son lectorat, qui se chiffre désormais à 50.500 lecteurs résidentiels, sans compter les passagers inbound de la compagnie aérienne. «Ceci est particulièrement remarquable après une progression l’année passée de 34%. Nous avons non seulement stabilisé, mais aussi continué à améliorer l’audience de Flydoscope», se réjouit M. Koedinger.

La bonne santé des publications de Maison Moderne est également illustrée par le graphique ci-dessus, comparant les données avec celles de la toute première étude Plurimedia (2005/2006), soit près de 10 années d’évolution. Seuls quatre des titres «majeurs» du marché s’affichent en progression: paperJam, City Mag, Flydoscope et d’Lëtzebuerger Land.

Le Tageblatt sous les 10%

Quelques enseignements forts se dégagent des autres chiffres de l’étude 2013/2014. À commencer par le tassement confirmé du lectorat des journaux quotidiens et hebdomadaires, mis à part le Wort, qui enraye le déclin de ces dernières années – avec une hausse de son lectorat de 3% et un taux d’audience qui passe de 38,8% à 39% de la population résidente âgée de 15 ans et plus. Peut-être faut-il y voir l’un des effets directs du changement de direction et de rédaction en chef opérée au sein du quotidien du groupe Saint-Paul l’été dernier.

Le cas le plus critique est celui du Tageblatt, deuxième quotidien «payant» du pays, qui, pour la première fois de son histoire, voit son taux d’audience passer sous la barre des 10% (9,3%) et le nombre de ses lecteurs baisser de plus de 5%.

D’une manière générale, donc, les titres «payants» n’ont guère récupéré les lecteurs des journaux récemment disparus (Point24 et La Voix du Luxembourg). La hausse des audiences des sites internet (l’audience totale progresse de plus de 9% pour un taux de la population passant de 67,2% à 71,8%) permet en revanche de supposer qu’une partie du lectorat «print» (payant) perdu se retrouve dans les médias «digitaux» (gratuits)…

30% de mieux pour 100,7

Le seul quotidien gratuit, L’essentiel, après de spectaculaires progressions ces dernières années, voit logiquement son audience se tasser, avec un pourcentage de population qui recule, passant de 30% à 29,5%, ce qui en fait toujours, et de loin, le deuxième journal quotidien le plus lu dans le pays.

Les autres «gros tirages» périodiques ont tous les voyants au rouge, en particulier la presse automobile (Autotouring, Auto revue, Auto Moto) dont les replis sont à deux chiffres.

Du côté des hebdomadaires, les «affaires» politico-judiciaires (Srel, Bommeleeër) de ces 12 derniers mois ont un peu profité au Neie Feierkrop (+3,4% de lecteurs), mais surtout au d’Land, qui enregistre un bond de près de 7% du lectorat. «Il est intéressant de constater que deux médias de niche aux ambitions journalistiques élevées gagnent en audience», note Mike Koedinger. Car à côté du d’Land, la radio socioculturelle 100,7 voit son nombre d’auditeurs (de 12 ans et plus) bondir de plus de 30%.

RTL moins dominant

Si, sur les ondes (où il y a un acteur de moins, DNR, depuis le mois de mars 2014), RTL Radio est toujours ultra-dominant (avec un taux d’audience de 36,8% de la population), il perd quand même du terrain par rapport aux 40,6% enregistrés un an plus tôt, soit près de 14.000 auditeurs de moins. Des auditeurs que l’on retrouve en partie «passés» chez Eldoradio (également contrôlée par le groupe RTL…), dont le taux d’audience passe de 17,6% à 19,6%, et chez RTL Radio (en langue allemande), qui progresse de 6,6% à 8,5%.

À noter, pour l’anecdote, que Air TV apparaît pour la première fois dans les résultats de l’étude. Une présence très symbolique, puisque la chaîne qui a récemment déménagé de Lorraine vers le Kirchberg ne touche que 1.200 téléspectateurs au Luxembourg, soit une audience de 0,3%, la moitié de celle de radio Ara, par exemple…