POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

Tram: un double vote pour avancer



Le futur arrêt pont-rouge, entre le centre-ville et le Kirchberg. (Photo: GIE Luxtram)

Le futur arrêt pont-rouge, entre le centre-ville et le Kirchberg. (Photo: GIE Luxtram)

Le vote des textes législatifs encadrant la construction du tram est attendu dans les prochaines semaines. François Bausch entend faire coup double autour du financement et de l’arrêt pont-rouge des CFL.

Pour ou contre le tram ? La question suscite tant le débat à la Chambre qu’au sein de la population. Le député ADR Roy Reding voudrait d’ailleurs en faire un référendum selon une proposition de loi qu’il a déposée en ce sens le 12 mars dernier.

Un document qui permet, notamment, à l’opposition de tester la majorité quant à sa propension à mettre en pratique l’un des points de son programme à savoir «l’écoute des citoyens qui auront l’occasion de s’exprimer par voie référendaire sur les questions touchant notamment à l’organisation de la vie publique.»

Un vote pour 230 millions

Malrgé cette tentative de coup de frein, il fait peu de doute que le projet reste bien sur les rails puisque les dossiers législatifs poursuivent leur chemin, dont la loi de financement des travaux et acquisitions qui doit être votée à la Chambre des députés, dans le courant du mois de mai voire juin.

Un vote important puisqu’il engagera l’État pour 230 millions d’euros (HTVA) pour la construction de la première ligne reliant la Gare à Luxexpo. La Ville de Luxembourg s’engage pour le tiers restant, soit 115 millions d’euros.

Le vote du texte avait été évoqué au sortir des vacances de Pâques, mais le calendrier se précise et se décale au mois de mai ou juin au plus tard en raison de la volonté du ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, de faire coup double.

96 millions sous le pont

Il souhaiterait en effet faire voter dans la foulée un autre texte important, en l’occurrence régissant la construction de l’arrêt «pont rouge», situé sous l’édifice Grande-Duchesse Charlotte, entre le Centre-Ville et le Kirchbeg.

Le gouvernement a adopté le projet de loi encadrant cet important ouvrage le 4 avril dernier et dont les travaux sont estimés à 96 millions d’euros, incluant la nouvelle gare CFL, la mise en place d’escaliers et d’ascenseurs vers le Pfaffenthal et le funiculaire transportant les usagers vers le Kirchberg.

En-dessous du pont-rouge, la nouvelle gare des CFL.

En surface, le tram fera aussi escale sur le pont, d’où l’objectif du ministre de procéder par agenda groupé. Reste donc à recevoir l’avis du Conseil d’État sur ce deuxième texte.

Transparence vs reproches

Sur le plan des inquiétudes et contestations, le chantier s’annonce tout aussi important. Les bourgmestres des communes de Niederanven, Sandweiler et Hesperange avaient feint début du mois ne pas avoir connaissance du dossier, ce qui avait poussé le ministre à repréciser les échanges en séances d’information ou de Commission à la Chambre.

Les communes de Niederanven et de Luxembourg-Ville se sont d’ailleurs vues présenter le dossier EIE (Évaluation des incidences environnementales) du 18 mars au 16 avril, comme l’indique le site internet du G.I.E. Luxtram chargé de coordonner la réalisation du tram dont le premier tronçon est attendu pour 2017.

Le document reprenant l’ensemble des études d’incidence est désormais accessible en ligne. Un bon point quant à la transparence du dossier, même si une synthèse vulgarisant les impacts sur l’environnement pour les non avertis participait à leur bonne compréhension.

Cette communication directe est du reste souhaitée par plusieurs parties, dont les commerçants représentés par l’UCVL et la CLC qui se sont inquiétés cette semaine des impacts des travaux par voie de communiqué. De quoi inviter à des discussions lors d’une prochaine réunion, publique ou non.