ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Sidérurgie

Toujours plus d’innovations chez ArcelorMittal



arcelor.jpg

Actuellement, 6.079 personnes sont employées chez ArcelorMittal au Luxembourg. (Photo: ArcelorMittal)

Même si le groupe sidérurgique est frappé par la crise, il continue à développer de nouvelles technologies pour être plus performant que ses concurrents. Ses nouvelles sections «Jumbo» en sont la meilleure preuve.

On demande de plus en plus de compétences à l’acier. Face à ce constat, le groupe ArceloMittal pousse ses ingénieurs à aller toujours plus loin dans la solidité de l’acier. Et les résultats correspondent aux attentes des clients.

«En 2007 et 2008, nous avons investi au total près de 40 millions d’euros sur nos sites de Differdange et de Belval afin de proposer des produits toujours plus performants», explique Christian Zeyen, country manager d'ArcelorMittal au Luxembourg. «Et ces investissements ont porté leurs fruits puisqu’aujourd’hui nous proposons des produits d’une qualité jamais vue. On pense notamment au nouveau Beam Blank BB5.»

Il s’agit de poutrelles préformées qui permettent un gain de temps formidable avant le laminoir. «Une technologie de pointe pour répondre au mieux aux attentes des clients. Grâce au préformage, il n’y a plus qu’à découper selon les demandes.»

Si la qualité de ce produit est déjà mise en avant, Christian Zeyen est également fier de la participation d’ArcelorMittal dans le domaine des sections «Jumbo» utilisées dans la construction de hauts immeubles. «Nous avons mis au point un acier d’une résistance rare, voire la plus solide du marché puisqu’elle gagne 7% par rapport aux anciens produits. C’est évidemment un argument de poids quand il s’agit de s’aligner face à nos concurrents dans le monde entier. Actuellement, ce produit est en phase de test mais il sera sur le marché d’ici peu de temps. Nous allons d’abord le proposer aux Etats-Unis et au Canada avant de nous attaquer au marché asiatique.»

Et l’emploi

Actuellement, 6.079 personnes sont employées au Luxembourg. Un chiffre qui devrait rester stable jusqu’en 2011. Ensuite, le groupe ne pense pas opérer une grande vague de licenciements mais planifie plutôt des départs anticipés à la retraite. De plus, une cellule de reclassement a été mise en place récemment pour s’occuper de 272 personnes. Selon Christian Zeyen, il n’y a donc pas de soucis pour les travailleurs luxembourgeois dont chaque dossier sera analysé de la meilleure façon afin que tout le monde y trouve son compte.