PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

En pleine tourmente juridique

Thierry Leyne (LSK) s’est suicidé



Thierry Leyne avait créé LSK en 2013.  (Photo: DR)

Thierry Leyne avait créé LSK en 2013. (Photo: DR)

L’homme d’affaires franco-israélien, associé à Dominique Strauss-Kahn dans une société d’investissement au Luxembourg, s’est donné la mort ce jeudi à Tel-Aviv où il résidait.

L’homme d’affaires franco-israélien Thierry Leyne s’est suicidé ce jeudi à Tel-Aviv où il avait sa résidence principale. Selon les informations communiquées par ses proches, il se serait défenestré d’une des plus hautes tours de la ville, centre économique et financier d’Israël.

Âgé de 48 ans, M. Leyne est au cœur, depuis plusieurs semaines, d’une tourmente judiciaire avec la société LSK, qu’il avait créée en 2013, en s’adjoignant les services de l’ancien directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, appelé à la présidence d’une société qui s’appelait jusqu’alors Anatekva.

Sa société est en conflit avec le groupe d’assurance Bâloise et a, récemment, été condamné par la justice luxembourgeoise à payer un montant de 2 millions d’euros, assortis des intérêts (6,5%) pour un rachat de titres (ses propres titres) auquel le groupe LSK s’était engagé, mais qui n’avait pas été honoré.  

En marge de cette affaire, LSK – et son principal associé Thierry Leyne – avaient également assigné en référé la maison d’édition Maison Moderne (éditrice de Paperjam) en vue de faire interdire la publication d’un article évoquant ce litige. Après un premier passage devant le juge, les avocats de LSK avaient souhaité retirer leur plainte, mais l’avocat de Maison Moderne s’y était opposé. L’affaire devait repasser devant le tribunal le 15 janvier prochain.