ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Stratégie

System Solutions sur un nuage



Robert Roux (general manager de System Solutions): «Avec plus de 23 millions de revenus, nous commençons vraiment à peser sur le marché.»  (Photo: System Solutions)

Robert Roux (general manager de System Solutions): «Avec plus de 23 millions de revenus, nous commençons vraiment à peser sur le marché.» (Photo: System Solutions)

Au sortir d’un exercice 2016-2017 record, la société spécialisée dans la gestion d’infrastructures IT envisage la poursuite de sa croissance, portée notamment par une approche hybride des services et solutions cloud.

Avec une croissance de plus de 19% de son chiffre d’affaires sur la dernière année d’un exercice sur l’autre, System Solutions affiche une plutôt belle santé en ce début d’été. Clôturés au 30 avril, les comptes 2016-2017 ont ainsi affiché des revenus consolidés de 23,07 millions d’euros, contre 19,33 millions un an plus tôt.

La croissance a été à deux chiffres au sein des trois entités du groupe: +10% (à 15,57 millions d’euros) au Luxembourg; +27% (à 4,28 millions) en Belgique (où la société est présente, à Bruxelles, depuis 2010) et +77% (à 3,22 millions) en France (où la société dispose d’une antenne à Metz depuis 2005).

«Cette croissance va au-delà des prévisions», s’étonne presque Robert Roux, general manager du groupe dont il est également le fondateur (en 1996) et l’actionnaire principal. «Notre levier de développement se trouve à la fois dans les activités ‘cloud’ et les ‘managed services’, qui représentent 70% de nos activités ‘services’. Les 30% restants sont des projets développés sur site. Il y a quelques années, la répartition était plutôt 50-50. Imaginer une répartition 80-20 dans quelques années n’est pas irréaliste.»

Autour de son métier d’intégrateur, System Solutions a également conservé deux lignes de métiers plus «traditionnelles»: un département online de vente hardware, pour répondre aux besoins parfois urgents de certains clients, avec un call center établi au Luxembourg, et un autre dédié à la gestion des licences informatiques.

Des clients internationaux

Avec un bond de 75% de ses activités dans le seul domaine du cloud (il avait été de presque 100% l’année précédente), System Solutions récolte largement les fruits de graines semées depuis 2011, à une époque où beaucoup commençaient à parler de cette «informatique dans le nuage», mais que personne n’en faisait encore vraiment. «Nous privilégions une approche hybride, sachant que pour un client, tout n’a pas nécessairement à être géré par nous ni via un cloud privé. Nous proposons, en quelque sorte, à la carte, le meilleur des trois mondes en fonction des besoins: une partie de l’infrastructure peut tout à fait rester sur place, une autre être gérée dans notre cloud privé et encore une autre dans les grands clouds publics existants.»

Cette approche a déjà séduit une quarantaine de clients, de toute taille et de tous secteurs, même si le secteur financier – System Solutions est PSF depuis 2008, en tant qu’opérateur de systèmes informatiques primaires – est largement dominant. Mais la société peut se targuer de gérer aussi une partie de l’IT du groupe de génie civil et de construction Costantini ou, depuis le début de l’année, toute l’infrastructure IT de la Société nationale de contrôle technique.

Elle compte également, parmi ses gros clients, la cristallerie de Baccarat. «Elle a déménagé ici une grosse partie de son informatique qui était en région parisienne. Tous ses magasins dans le monde sont connectés à notre infrastructure cloud privée.»

Nous avons peut-être été un peu dans l’ombre ces dernières années, mais nous avons beaucoup travaillé en profondeur.

Robert Roux, general manager de System Solutions

L’infrastructure de System Solutions est désormais riche de trois sites, puisque le groupe vient d’ouvrir une nouvelle salle informatique privative chez Luxconnect à Bissen. Il disposait déjà d’installations à Bettembourg et dans ses propres locaux à Capellen, où il est présent depuis 2011, dans des locaux super équipés, initialement conçus par le groupe Jan de Nul (spécialisé dans le dragage en haute mer) pour y loger notamment des simulateurs de navigation.

«Nous avons peut-être été un peu dans l’ombre ces dernières années, mais nous avons beaucoup travaillé en profondeur», indique M. Roux. «À travers nos implantations en France et en Belgique, nous avons pu attirer des sociétés étrangères jusque dans nos infrastructures. Désormais, avec plus de 23 millions de revenus, nous commençons vraiment à peser sur le marché et cela nous permet aussi de nous attaquer à des dossiers plus importants: jusqu’à présent, nous étions dans le créneau des sociétés ayant entre 100 et 400 utilisateurs. Nous pouvons désormais plus facilement envisager d’aller plus haut, ce qui est notre objectif pour les prochaines années.»

Avec plus de 70 employés – dont plus de 55 au Luxembourg – System Solutions accompagne aussi sa croissance par le renforcement de ses équipes, une dizaine de recrutements supplémentaires étant prévus cette année. La société a également développé une nouvelle gouvernance, avec la mise en place d’une équipe de direction épaulant le directeur général.