ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

Écosystème start-up

Syment lève 600.000 euros et passe la seconde



2018_03_20-3.jpg

Au Luxembourg, Syment a déjà réussi à convaincre deux des principaux acteurs luxembourgeois du secteur, Unicorn et Inowai. (Photo: Maison Moderne)

La start-up franco-luxembourgeoise active dans le domaine de la gestion du patrimoine immobilier a annoncé mardi la clôture de sa première levée de fonds. Celle-ci va lui permettre de perfectionner sa solution et de se développer à l’international.

L’immobilier aussi est touché par les nouvelles technologies. Et Syment est entrée dans la brèche pour développer depuis près de deux ans une plateforme de «pilotage de patrimoine immobilier». En d’autres termes, elle propose un outil informatique capable de centraliser l’ensemble de l’activité d’un syndic ou d’une copropriété, en associant locataires et prestataires.

Après avoir convaincu deux des principaux acteurs luxembourgeois du secteur, Unicorn et Inowai, Syment a annoncé sa première levée de fonds significative. La jeune pousse a réussi à obtenir 600.000 euros de la part de «deux fonds d’investissement français et de partenaires privés luxembourgeois et français».

Intégrer de nouveaux services externes

«Nous pouvons désormais attaquer la seconde phase de notre développement, qui consiste à compléter notre outil avec de nouvelles fonctionnalités, comme un chatbot juridique et technique ou un module de gestion des conformités, et confirmer nos ambitions à l’international où nous avons déjà des clients», indique dans un communiqué Mickael Canu, le CEO de la start-up.

La plateforme de Syment propose des outils de gestion, de suivi d’incidents sur la copropriété ou encore de consultation, mais elle a également été conçue pour accueillir de nouveaux services via des API. En d’autres termes, elle pourra évoluer en intégrant de nouvelles solutions externes, comme des réseaux de voisinage, des applications de carsharing ou des services d’assurances.

«Notre modèle économique ayant été validé, nous envisageons de monter en charge avec d’autres logiciels de gestion de syndic pour couvrir une grande partie du marché», confirme Guillaume Perrodin, l’un des trois cofondateurs de Syment et ex-gestionnaire immobilier. Pour rappel, Syment avait décroché le prix Coup de cœur du concours Seed4Start de BNP Paribas en 2016.