ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Jeune pousse

Start-up, gare aux écueils juridiques



Les start-up sont confrontées à des problématiques juridiques qui tournent au casse-tête en l’absence d’experts du droit dans leurs équipes. (Photo: Fotolia / designer 491)

Les start-up sont confrontées à des problématiques juridiques qui tournent au casse-tête en l’absence d’experts du droit dans leurs équipes. (Photo: Fotolia / designer 491)

Entre le développement des produits et des services et l’organisation des levées de fonds, les start-up ont déjà fort à faire. Pas question pourtant d’ignorer les aspects administratifs et juridiques au risque de connaître de sérieuses déconvenues.

Souvent en surchauffe faute de temps et de ressources pour mener à bien un imposant programme de financement, les start-up sont confrontées à des problématiques juridiques qui tournent au casse-tête en l’absence d’experts du droit dans leurs équipes.

La solution passe par une externalisation des démarches légales, depuis le dépôt des statuts jusqu’à la définition du cadre légal des levées de fonds. Pour une meilleure maîtrise des coûts, il existe des «packages» de services forfaitaires adaptés aux différents moments-clés de la vie d’une start-up.

Des services accessibles et dédiés aux besoins des start-up

Afin de répondre aux besoins spécifiques des jeunes pousses, Élise Patelet, fondatrice du cabinet Patelet & Partners, a ainsi lancé la plate-forme juridique My Lux Startup, en partenariat avec le cabinet d’avocats français Alto Avocats.

«Nous avons souhaité créer une plate-forme juridique destinée aux entrepreneurs, explique la fiscaliste. Il s’agit de mettre en place des solutions juridiques et fiscales afin de permettre à nos clients de rester focalisés sur le développement de leur activité et de se concentrer sur le cœur de leur business.»

Les tarifs sont également adaptés aux possibilités des start-up et jouent la transparence. «Nos prix ne sont pas basés sur un taux horaire, mais sur des packages de services, facturés de 950€ à 3.000€ pour les packs création et de 750€ à 4.000€ pour les packs développement», explique Élise Patelet.

(Photo: Sylvain Munsch)

Offrir un cadre juridique rigoureux aux levées de fonds

Une telle approche permet aux start-up de bénéficier d’un support juridique de qualité pour accompagner chaque étape de leur développement. Les packs création de My Lux Startup comprennent ainsi des services comme la préparation des statuts, l’immatriculation administrative et RCS, les autorisations de commerce, les ouvertures de compte ou les contrats de travail.

Mais les démarches ne s’arrêtent pas avec la création de l’entreprise! Il faut ensuite optimiser les bénéfices et procéder aux levées de fonds. Ces opérations nécessitent de se border sur le plan juridique. Un partenaire extérieur saura réaliser un audit juridique et fiscal irréprochable et rédiger un acte de cession au mieux des intérêts du startupper et des investisseurs. Il pourra également guider l’entrepreneur et lui ouvrir son carnet d’adresses. Élise Patelet l’admet volontiers: «Je n’hésite jamais à mettre à profit mon réseau pour mes clients et les redirige volontiers vers des spécialistes en expertise comptable, en levée de fonds ou encore pour des postes d’administrateurs sans commission.»