ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Biomédecine

Siemens confirme le rachat de Fast Track Diagnostics



fasttrackdiagnostics.jpg

L’entreprise dispose désormais d’une porte grand ouverte sur le marché mondial. (Photo: Siemens)

Le géant mondial du diagnostic a confirmé vendredi les informations de Paperjam de la veille: Fast Track Diagnostics, fondée en 2006 par Bill Carman et les Laboratoires Réunis, va passer sous son giron en janvier.

Fast Track Diagnostics (FTD), spécialisée dans le développement et la fabrication de kits de diagnostic destinés à détecter des maladies infectieuses – pour atteindre environ 70 kits aujourd’hui, sans compter le volet vétérinaire –, a été officiellement vendue ce jeudi à Siemens Healthineers, géant du secteur et partenaire de longue date.

Une transaction composée d’une part fixe et d’une part variable qui sera connue dans deux ans et dépendra de la réalisation de certains objectifs.

Cette vente trouve sa logique dans une collaboration déjà bien ancrée entre FTD et Siemens Healthineers, et dans la volonté du mastodonte du secteur de transférer une grande partie de ses activités américaines à Luxembourg. «FTD jouera un rôle stratégique très important au niveau de la biologie moléculaire pour Siemens», ajoute M. Weber.

«En intégrant les solutions hautement qualitatives et économiquement performantes de Fast Track Diagnostics dans notre portfolio de diagnostics moléculaires à la pointe, Siemens Healthineers continue à renforcer et à étendre sa présence dans le domaine des tests moléculaires et de la médecine de précision», indique Fernando Beils, head of molecular diagnostics de la firme, dans un communiqué. Siemens Healthineers a généré un chiffre d’affaires de 13,8 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de 2017 et un profit de 2,5 milliards, pour 48.000 salariés à travers le monde.

C’est une porte grand ouverte sur le marché mondial.

Dr Bernard Weber, CEO de Laboratoires Réunis

FTD, qui emploie actuellement près de 80 salariés, «devrait s’amplifier puisqu’elle aura accès à tout le réseau Siemens, qui figure parmi les trois plus grandes sociétés de diagnostic au niveau mondial, souligne M. Weber. C’est une porte grand ouverte sur le marché mondial» pour une société qui était déjà présente directement ou indirectement dans 72 pays. Elle avait d’ailleurs reçu en février 2016 le premier prix de l’Export Award 2015-2016, dont l’objectif est de récompenser les PME qui se sont distinguées à travers l’internationalisation de leurs activités.

La transition s’effectuera «dans la continuité», assure M. Weber, puisque le CEO de FTD, Bill Carman, deviendra chief technical officer pour la biologie moléculaire et Miriam Steimer, actuel general manager, prendra le titre de head of fast diagnostics.

«La combinaison du large panel d’essais de FTD et du portfolio de Siemens Healthineers est prometteuse pour tous nous consommateurs au niveau mondial, se réjouit Bill Carman dans le communiqué émis par Siemens Healthineers. En fusionnant nos efforts, nous permettons aux prestataires de la santé de faire face à leurs défis actuels et de délivrer de meilleurs résultats à leurs patients.»

«Au niveau des biotechnologies au Luxembourg, nous sommes très fiers que l’aventure ait abouti à ce résultat, confie M. Weber. C’est vrai que nous avons un œil qui rit et un autre qui pleure, car nous nous séparons de notre bébé, mais avec Siemens, l’avenir s’annonce très prometteur pour FTD.» FTD, qui garde son nom et son identité, demeurera dans ses locaux de la House of Biohealth à Esch-sur-Alzette. Locaux en cours d’extension et qui devraient atteindre près de 800m2 dans les prochains mois.