COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

Dans le Land

Schuman et ses éclairs de chaleur



land_4015_-_copie.png

Une nouvelle édition du Land sera vendredi matin dans les kiosques. (Photo: Land)

Après avoir annoncé la semaine dernière vouloir «céder» à un prestataire privé les analyses «ambulatoires» des laboratoires de ses hôpitaux, la Fondation Robert Schuman les a, effectivement, déjà vendues, annonce le Lëtzebuerger Land dans sa nouvelle édition.

Les conditions précises de cet arrangement ne sont pas connues, ni le mécanisme par lequel la Fondation compte assurer la qualité de ces activités vendues, qui seront néanmoins proposées au sein de ses hôpitaux par le prestataire privé. Un autre problème se pose au niveau politique: cette opération de la Fondation de l’archevêché, qui a surpris tout le monde, risque de rompre de manière durable la coopération fragile entre les hôpitaux en matière de labos, initiée il y a 10 ans et aujourd’hui très chère à la ministre de la Santé. Ce qui laisserait penser que Lydia Mutsch (LSAP) est en train de perdre l’autorité dans son ressort.

Land 4015

Belval branding

Luc Dhamen a repris la direction du Fonds Belval des mains d’Alex Fixmer, son directeur historique, en juin dernier, et s’est tout de suite retrouvé devant plusieurs grands chantiers parallèles: l’achèvement des bâtiments de l’Université du Luxembourg pour cette rentrée académique, les nombreuses demandes de visites du site et de conférences dans les bâtiments qui y sont installés dans le cadre de la présidence européenne et la préparation des nouvelles missions de l’établissement public, coulées dans le projet de loi qui devrait prochainement être voté à la Chambre des députés. Le Land s’est entretenu avec le nouveau directeur, où il est aussi question de service public, de nation branding et d’architecture.

Réforme de l’ITM – mission impossible

Marco Boly a dirigé des chantiers au Nigeria, supervisé la logistique d’Arcelor-Mittal, il se retrouve aujourd’hui devant sa plus difficile mission: réformer une Inspection du travail et des mines (ITM) sclérosée, une administration dans laquelle, jusqu’à il y a quelques mois, certains secrétaires se servaient encore de machines à écrire. (Ils ont depuis été inscrits dans une formation Word.) Proche de la cinquantaine, le directeur faisant fonction est un géant. Or, malgré sa stature massive, cet ingénieur dégage une nervosité impatiente, plus Sisyphe que Hercule. L’ITM est une maison divisée, certains ont rallié le petit noyau autour de Boly, d’autres refusent toute collaboration avec l’intrus venu du privé. Le Land raconte la longue crise de l’ITM et a enquêté sur les difficultés à réformer une administration publique comateuse. Et pose la question de savoir si cette faiblesse de l’ITM était voulue par le pouvoir politique.