COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Médias

Schiltz pour remplacer Santer chez RTL Group



Jean-Louis Schiltz connaît le champ d’activité de RTL pour avoir participé au renouvellement du contrat liant l’État et le groupe, contrat qui arrive à échéance en 2020. (Photo: Maison Moderne)

Jean-Louis Schiltz connaît le champ d’activité de RTL pour avoir participé au renouvellement du contrat liant l’État et le groupe, contrat qui arrive à échéance en 2020. (Photo: Maison Moderne)

L’ancien ministre des Communications a été choisi par le gouvernement pour remplacer Jacques Santer au conseil d’administration du groupe média.

Mise à jour le 23 mars à 9h06: Jean-Louis Schiltz ne représentera pas le gouvernement, mais a été choisi par les actionnaires de RTL Group et agréé par le gouvernement. Il est pressenti pour prendre la présidence de CLT-UFA, remplaçant Jacques Santer, ce que l’assemblée générale du 19 avril devra valider.

Jean-Louis Schiltz a fait une croix sur la politique. Mais pas sur la chose publique. L’ancien ministre redevenu avocat au sein de l’étude familiale ajoutera bientôt une ligne à son CV, et un rendez-vous de plus à son agenda.

Suite au départ annoncé de Jacques Santer de la présidence du conseil d’administration de CLT-UFA et du conseil d’administration de RTL Group, c’est l’ancien ministre qui a été choisi pour succéder à l’ancien Premier ministre, tous deux CSV. Son nom sera proposé à l’assemblée générale des actionnaires de RTL Group qui doit se tenir le 19 avril prochain. Le vote doit encore intervenir, mais il apparaît d’ores et déjà comme une formalité. Jean-Louis Schiltz deviendra alors membre.

Ministre des Communications de 2004 à 2006, Jean-Louis Schiltz est par ailleurs président de la Fondation des hôpitaux Robert Schuman.

Il connaît d’ores et déjà la matière liée à RTL puisqu’il fut en 2007, aux côtés du Premier ministre de l’époque Jean-Claude Juncker, un des artisans du renouvellement du contrat de concession liant le groupe média à l’État luxembourgeois pour l’exploitation de fréquences radio et de signaux de télévision.

L’assemblée générale décidera aussi du remplacement de la co-CEO Anke Schäferkordt, en partance vers d’autres fonctions, par Bert Habets.

RTL à la Chambre

L’actuel contrat de concession entre l’État et RTL arrive à échéance en 2020. En marge de ces négociations, Xavier Bettel avait indiqué, fin janvier, que les contrats à venir seraient revus tous les trois ans (contre 10 à 15 ans dans la pratique actuelle) et que l’État verserait une forme d’aide à RTL.

Pour garantir la mission de service public de RTL Télé Lëtzebuerg, le gouvernement serait prêt à supporter financièrement les dettes de la chaîne, ce qui représenterait un budget de l’ordre de la dizaine de millions d’euros par an. Le budget de l’aide à la presse écrite s’élevait à 7,4 millions d’euros pour 2015, alloués à 10 titres.

Le Premier ministre doit justement s’expliquer demain à la Chambre durant une déclaration «au sujet de la convention portant sur la prestation du service public luxembourgeois avec CLT-UFA et RTL Group».