POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Cinéma

Samsa Film primé par la francophonie



Le film «Tango Libre» de Frédéric Fonteyne, coproduit par Samsa Film, a remporté le Trophée francophone du meilleur scénario, remis à ses auteurs, Anne Paulicevich et Philippe Blasband.

Après le succès de la 1re édition qui s’est déroulée à Dakar en juin 2013, la 2e édition des Trophées francophones du cinéma s’est tenue à Paris le 31 octobre. L’idée est de décerner chaque année 10 prix au cinéma des pays de la Francophonie mettant en valeur 10 œuvres et artistes remarquables issus de la production cinématographique de ces pays.

«La liste des lauréats reflète particulièrement bien la grande richesse et la diversité du cinéma francophone et je suis très fier de ce palmarès. C’est l’illustration de la qualité exceptionnelle des films produits dans l’espace francophone», a déclaré Henry Welsh, président de l’ATFCiné qui a tenu à féliciter tous les lauréats.

Un Trophée après le Magritte

Si le Trophée du meilleur long-métrage de fiction a été au Canadien Sébastien Pilote pour son film «Le démantèlement», la coproduction belgo-luxembourgeoise (Artemis et Samsa film), «Tango Libre» de Frédéric Fonteyne a remporté celui du meilleur scénario. Le duo de scénaristes Anne Paulicevich et Philippe Blasband avait déjà remporté en février dernier le Magritte du meilleur scénario.

Le réalisateur luxembourgeois, Pol Cruchten, figurait parmi la short list des nommés pour le Trophée de la meilleure réalisation pour son film «Never die Young».

JC, l'homme sans histoires

Le film «Tango Libre» nous montre JC (François Damiens), gardien de prison sans histoires dont la seule fantaisie est un cours de tango, une fois par semaine. Un soir, il danse avec une nouvelle, Alice (Anne Paulicevich), la trentaine, radieuse, mère d’un ado de 15 ans. Le lendemain, il revoit cette femme au parloir de la prison. Elle rend visite à deux prisonniers, Fernand (Sergi Lopez) et Dominic (Jan Hammenecker), deux vieux complices de toujours.

L’un est son mari, l’autre son amant. JC, l’homme sans histoires, se retrouve spectateur d’une femme avec trop d’histoires. Une femme qui vit au gré de ses envies et selon ses propres règles, partagée entre ses hommes. Le règlement de la prison interdit aux gardiens de côtoyer la famille des prisonniers… JC va transgresser tous les principes qui définissaient sa vie...