COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Médias

RTL pourrait quitter la Bourse



Bertelsmann détient actuellement 92,3 % de RTL. 7,7 % sont cotés en Bourse.   (Photo : eu2005.lu)

Bertelsmann détient actuellement 92,3 % de RTL. 7,7 % sont cotés en Bourse. (Photo : eu2005.lu)

La loi du 21 juillet 2012 sur les retraits obligatoires devrait permettre à Bertelsmann de retirer les dernières actions du groupe audiovisuel luxembourgeois de la cote.

Les actions RTL Group devraient être retirées de la Bourse de Luxembourg et de celle de Bruxelles. C’est ce que laisse entendre Margo Joris, analyste chez KBC Securities à Bruxelles, dans une note.

Selon l’experte, ce retrait pourrait être rendu possible par l’entrée en vigueur, ce 1er octobre, de la loi du 21 juillet 2012 relative au retrait obligatoire et au rachat obligatoire de titres

Publié le 27 juillet dernier au Memorial A, ce texte comble un vide juridique de la législation luxembourgeoise sur les OPA, elle-même datée de 2006. Il dote le pays d’un cadre législatif sur le rachat de leurs titres aux actionnaires minoritaires, dès lors que ces derniers ne détiennent plus que 5 % des parts d’une entreprise.

Jusqu’à présent, le groupe allemand Bertelsmann détient 92,3 % des actions RTL Group. 7,7 % sont encore cotées en Bourse, dont 0,76 % aux mains de RTL lui-même.

La société de participations Luxempart figure parmi ces actionnaires minoritaires.

Exproprier les derniers actionnaires

Le groupe allemand est devenu actionnaire majoritaire du groupe de médias, en juillet 2001, suite à un échange d’actions avec le  belge Groupe Bruxelles Lambert (GBL), appartenant à Albert Frère. En décembre de la même année, il achetait 22 % d’actions supplémentaires au groupe de médias britannique Pearson.

En vertu de cette nouvelle législation, il suffit à Bertelsmann de monter à 95 % du capital, pour pouvoir exproprier les derniers actionnaires récalcitrants. Jusqu’à présent, ces derniers se sont toujours montrés réticents à vendre leurs parts, jugeant les conditions offertes insuffisantes.

Une fois qu’il aura acquis toutes les actions, le seul actionnaire pourra donc retirer RTL de la cote. Il n’aura ainsi plus à se conformer à toutes les coûteuses obligations liées à une présence en Bourse.

Selon l’analyste bruxelloise, cette offre de rachat permettra également à Bertelsmann de jouir du plein contrôle des cash flows générés par RTL (environ 1 milliard d’euros par an).

Au 31 décembre 2011, RTL employait 9.621 personnes. L'an dernier, l'entreprise domiciliée au Kirchberg a réalisé un chiffre d'affaires de 5,765 milliards d'euros.