POLITIQUE & INSTITUTIONS
JUSTICE

Litige entre le joueur du Bayern de Munich et son ex-agent

Ribéry ne veut pas payer



franck-ribery.jpg

Malgré sa condamnation, Franck Ribéry poursuit sa bataille contre son ex-agent pour ne rien lui payer. (Photo: fifaforum.easports.com)

Carlo Alberto Brusa, l’avocat français du footballeur Franck Ribéry condamné jeudi à payer 1,6 million d’euros à son ex-agent, assure que son client fera tout, au plan judiciaire, pour ne pas payer. Bruno Heiderscheid se dit déterminé à faire exécuter le verdict.

Après sa condamnation par la Cour d’appel de Luxembourg jeudi 10 décembre à payer 1,6 million d’euros (2,2 millions en comptant les intérêts) à son ancien agent, Bruno Heiderscheid, le footballeur du Bayern de Munich Franck Ribéry s’est déclaré, par la  voix de son avocat français Carlo Alberto Brusa, «très satisfait».  Parce que la facture est de moitié moins élevée qu’en première instance en décembre 2011.

Pour autant, dans le communiqué publié vendredi soir, Me Brusa affirme, qu’en l’état actuel de la procédure, son célèbre client «ne doit procéder au règlement d’une quelconque somme d’argent au bénéfice de M. Heiderscheid et fera tout le nécessaire sur le plan judiciaire afin qu’aucune somme ne lui soit versée».

Le contentieux opposant le footballeur à son ancien agent luxembourgeois «n’est pas clos et la bataille continue», fait encore savoir l’avocat.

Ce dernier ne livre pas ses cartes, pour savoir notamment s’il compte se pourvoir en cassation.

Me Brusa affirme d’ailleurs dans son communiqué qu’un pourvoi suspendrait les effets de la condamnation à 1,6 million d’euros, en raison du caractère international du litige. Or, en principe, une procédure devant la Cour de cassation ne produit pas d’effet suspensif.

Sept ans à fuir ses engagements

C’est d’ailleurs ce que rappelle, de son côté, Bruno Heiderscheid, dans un communiqué. «Un éventuel recours de M. Ribéry devant la Cour de cassation n’étant pas suspensif, nous allons faire signifier cet arrêt et procéder à des saisies si M. Ribéry ne paie pas immédiatement», écrit-il dans un communiqué.

Chaque camp se dit redevable de l’autre: Ribéry assure que son ex-agent lui doit environ 500.000 euros, après un procès devant le Tribunal arbitral du sport en 2007 dont l’arbitre s’appelait Me Jean-Jacques Bertrand, avocat du syndicat des joueurs en France. Un simulacre de procès, pour Bruno Heiderscheid.

Ce dernier assure avoir remporté un procès à Marseille dans lequel le joueur du Bayern de Munich fut condamné à lui verser 2.000 euros. Ribéry a toutefois interjeté appel.

«Ribery n’a pas cessé pendant sept ans d’allumer des contre-feux visant à fuir ses engagements», souligne Heiderscheid, accusant son ancien «poulain», qui lui avait fait faux bond en prenant un autre agent, Jean-Pierre Bernès, «d’avoir produit en justice une fausse attestation de la main de M. Bernes déclarant qu’il n’était pas et n’avait jamais été son agent».

Le Luxembourgeois assure enfin, qu’outre la condamnation survenue jeudi 10 décembre, Ribéry doit encore lui rembourser 3 millions d’euros pour des engagements que le joueur n’aurait pas respectés.