POLITIQUE & INSTITUTIONS
JUSTICE

Football

Ribéry condamné à payer 1,6 million à son ex-agent



pas-de-quart-pour-ribery.jpg

Franck Ribéry a vu sa condamnation réduite de 2,6 à 1,6 million d'euros. (Photo: foot.tv)

La facture que Franck Ribéry devra payer à son ex-agent luxembourgeois a été réduite d’un million d’euros. Ce sera 1,6 million en plus des intérêts légaux et non les 2,6 auxquels le joueur fut condamné en 2011 en première instance.

La Cour d’appel de Luxembourg a condamné le joueur international du Bayern Munich Franck Ribéry à payer un montant de 1,6 million plus intérêts légaux à son ancien agent luxembourgeois Bruno Heiderscheid pour une rupture abusive de contrat.

La justice luxembourgeoise a réduit d’un million d’euros une première condamnation du joueur français à indemniser son ex-agent.

«La Cour d’appel (…) réduit la condamnation de Franck Ribéry au profit de Bruno Heiderscheid au paiement de la somme de 1.603.220 euros», indique le dispositif des juges de la 9e chambre civile de la Cour d’appel qui ont rendu leur arrêt jeudi après-midi. L'arrêt n'était pas encore disponible vendredi.

Le 14 décembre 2011, un tribunal civil luxembourgeois avait condamné le joueur français à verser 2,665 millions d’euros à Bruno Heiderscheid, estimant que Franck Ribéry avait manqué «à l’une de ses obligations contractuelles» envers son ex-agent, «en ne procédant pas au versement des commissions» auxquelles ce dernier avait droit.

Le footballeur avait fait appel du jugement et s’en était suivie une bataille procédurière qui a duré plus de trois ans.

Le litige entre Ribéry et son ancien agent date de 2007, après la rupture d’un contrat passé entre les deux hommes, signé lors de l’arrivée du footballeur à l’Olympique de Marseille en 2005. Ribery avait en effet décidé de rejoindre l’agent Jean-Pierre Bernès, ancien dirigeant de l’OM.

Le contrat avec Bruno Heiderscheid prévoyait initialement que celui-ci touche 10% des salaires bruts perçus par Franck Ribéry à l’OM. Une seconde version permettait à l’agent luxembourgeois de percevoir des commissions sur des primes versées non seulement à Marseille mais également en équipe de France.

Pourvoi en cassation?

Le Luxembourgeois avait entamé une procédure pour rupture abusive de contrat devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, qui a cependant donné raison au joueur français en invalidant le deuxième contrat. La décision fut confirmée par la plus haute instance judiciaire suisse, le Tribunal fédéral.

Bruno Heiderscheid a ensuite saisi la justice luxembourgeoise.

À l’audience du 14 octobre dernier, les avocats du joueur, Mes Fränk Rollinger, du barreau de Luxembourg, et Carlo Alberto Brusa, de celui de Paris, avaient plaidé la «confusion des juges en première instance», vis-à-vis des 2,6 millions d’euros que réclamait toujours Bruno Heiderscheid à Franck Ribéry.

«Seul le premier contrat peut-être pris en compte et il a été entièrement respecté», avait indiqué Me Rollinger, assurant par ailleurs que ce contrat n’avait pas été rompu mais bien «mené à terme et non renouvelé». 

Heiderscheid pourrait ne pas voir toute la couleur de ses 1,6 million d'euros, puisqu'une partie des indemnités pourraient être englouties dans l'indemnisation d'un avocat luxembourgeois après la condamnation de l'agent par la justice luxembourgeoise à lui verser 800.000 euros.

Contacté par Paperjam.lu, Me Rollinger attend de pouvoir disposer de l'arrêt du 10 décembre pour le commenter et examiner la possibilité d'un pourvoi en cassation.