POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Réponse Entreprise des P&T



Paperjam

Types de services prestés: Services postaux, financiers postaux (dont CCP Connect, la solution e-banking des P&T) et des télécommunications. Parmi ces derniers, citons la téléphonie fixe, LUXGSM, l'Internet, les lignes louées, etc. Montant des investissements 1999, 2000 et 2001 sur le territoire luxembourgeois: 1999: 3,3 milliards LUF 2000: 2,5 milliards LUF 2001: 3,4 milliards LUF

1 ­ À terme, certains prédisent qu'une activité se limitant à des télécommunications "pures" ne suffira pas pour garantir la survie d'une entreprise. Êtes-vous d'accord avec cette affirmation' Oui, non, pourquoi?

Chaque entreprise gagne à se concentrer sur son core business. L'Entreprise des P&T a l'avantage d'en avoir plusieurs qui sont complémentaires: services postaux/logistique, services financiers postaux (CCP/CCP Connect) et des télécommunications.

En plus, comme la plupart des projets d'entreprise ont recours à au moins un de ces core business, l'EPT se trouve dans une position favorable pour offrir des solutions intégrées.

2 ­ Pensez-vous que les autorités de régulation au Luxembourg assurent de manière satisfaisante? Ont-elles suffisament de moyens? Oui, non, pourquoi?

Nous pensons que l'ILR a des moyens suffisants.

Pourquoi devrait-il intervenir alors que la concurrence est très vive dans le secteur des télécommunications comme chacun peut le constater'  Le Luxembourg compte au total plus de 20 détenteurs de licences en matière de réseaux et de services téléphoniques.

3 ­ Quelles sont vos principales cibles (particuliers, PME, entreprises internationales_)? Comment pensez-vous réussir à vous démarquer de vos concurrents?

La mission de l'Entreprise des P&T est d'être au service de l'entièreté des habitants et de l'économie du pays, de servir donc à la fois les clients résidentiels et professionnels sans distinction. Elle se démarque de la concurrence par la qualité de ses infrastructures, de ses services et produits ainsi que par la compétence de ses équipes. Elle ambitionne notamment d'offrir aux clients des solutions clé en main 

4 ­ Haut-Débit, nouvelles manières d'accéder au réseau_ La concurrence s'est accrue via la multiplication des technologies. Lesquelles sont, selon vous, les plus porteuses de potentialités? Et les plus incertaines? Pourquoi?

On parle beaucoup de nouvelles technologies d'accès telles que la boucle locale radio (WLL), les faisceaux hertziens, les réseaux tv ou électriques, etc. Cependant, on constate en Europe que les opérateurs disposant de telles licences sont plutôt réticents à investir. Et pour cause alors que ces techniques peinent à concurrencer les infrastructures télécoms traditionnelles. L'EPT estime que pour l'accès haut-débit, même en présence de l'UMTS, les réseaux d'accès de câbles tant en cuivre qu'en fibre optique sortiront gagnants. Ce qui explique d'ailleurs la 'libéralisation' forcée de la boucle locale en cuivre.

5 ­ Comment analysez-vous le marché luxembourgeois des télécommunications? Quelles sont ses caractéristiques par rapport aux autres marchés européens? Sur quel(s) point(s) peut-il encore se développer?

Le marché des télécoms au Luxembourg est déjà très évolué dans tous les domaines. Il est très  mûr, mais dispose encore d'un beau potentiel de croissance avec le développement économique et démographique du Luxembourg.

6 ­ La notion de pays en terme de télécommunications a-t-elle encore un sens? Ne faudrait-il pas penser à un niveau "régional', voire européen'

Le monde se globalise et avec lui également les services. L'Entreprise des P&T a toujours pensé 'international' pour assurer la connectivité sans frontières à ses clients. Pour ce faire, elle a p.ex. des participations dans des câbles internationaux voire dans des sociétés à vocation internationale, p.ex. TNT Post Group pour la prestation de divers services postaux et Infonet pour les services 'data worldwide'.

Cela étant, l'Entreprise des P&T est une entreprise qui s'adresse à sa clientèle nationale.

Il faut d'ailleurs constater qu'aucun opérateur qui s'est voulu uniquement global a eu le succès escompté. Ces opérateurs disparaissent les uns après les autres ou sont 'rapatriés' par les opérateurs nationaux traditionnels.

7 ­ Avec du retard par rapport à d'autres pays de l'Union Européenne, le Luxembourg s'engage dans la voie de l'UMTS et de la téléphonie mobile de 3e génération. Quel est le marché potentiel pour le pays? Quels dangers le législateur et le régulateur doivent-ils éviter? Pourquoi?

Force est de constater que l'avènement de l'UMTS n'est pas déterminé par l'attribution de licences, mais par la disponibilité des équipements voire la capacité des opérateurs d'investir des sommes considérables sans garantie de retour financier. La fixation arbitraire de dates irréalistes par les autorités de Bruxelles ont par ailleurs précipité la chute des principaux opérateurs de télécommunications entraînant celle des constructeurs d'équipements.

Même dans les pays où les licences sont déjà attribuées, on envisage la commercialisation de l'UMTS seulement pour 2003/2004. Il est difficile pour l'heure d'évaluer le marché potentiel. Tout dépendra des avantages que l'UMTS aura vis-à-vis d'un réseau GSM/GPRS disposant d'un excellent potentiel. Par ailleurs, il faudra voir si le consommateur 'mordra' par rapport à l'offre de services de la 3ème génération. A l'heure actuelle, rien n'est moins sûr.

Le danger majeur pour l'UMTS et le GSM est une législation extrêmement étouffante qui rend difficile voire impossible l'implantation des antennes. Or, sans antennes, pas de réseaux mobiles.Cela vaut pour les réseaux GSM et vaudra encore davantage pour les réseaux UMTS qui nécessiteront beaucoup plus d'émetteurs. Au Luxembourg, ce problème reste entier..