ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Développement du Kirchberg

«Rééquilibrer le ratio entre bureaux et logements»



Le Kirchberg présente encore un fort potentiel de développement. Photo: Edouard Olszewski

Le Kirchberg présente encore un fort potentiel de développement. Photo: Edouard Olszewski

À moyen et long terme, le Kirchberg va accueillir encore plusieurs milliers de logements, notamment avec le développement d’Op der Schleed. De quoi rétablir un peu la balance entre nombre de postes de travail et unités d’habitation.

Est-ce déjà un effet de manche en vue des élections? En tout cas, la presse a été convoquée pour faire le point sur les logements à venir au Kirchberg, sans qu’aucun nouveau projet ne soit annoncé. L’occasion de faire un récapitulatif thématisé autour de la question si sensible du logement et de rappeler les nouvelles orientations d’aménagement et d’urbanisme au Kirchberg. Étaient présents François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, Marc Hansen, ministre du Logement, Patrick Gillen, président du FUAK, et Lydie Polfer, bourgmestre de Luxembourg.

Après avoir rapidement rappelé l’évolution du boulevard Kennedy de voie express à une zone de mobilité partagée autour de laquelle se développe une mixité urbaine, François Bausch a souligné que la nouvelle approche se base sur les principes de l’économie circulaire et de l’objectif de créer des quartiers diversifiés où il fait bon vivre. «Le plateau du Kirchberg se réorganise et se transforme pour devenir de plus en plus un espace de vie. Le réaménagement de la place de l’Europe va d’ailleurs dans ce sens. Par exemple, suite à l’étude menée par Jan Gehl, deux plateformes en bois prévues pour des événements en plein air comme des concerts ou des manifestations artistiques seront mises en place.»

1 / 2
2 / 2

22.000 habitants

À moyen terme, le Kirchberg devrait accueillir 8.000 habitants, un chiffre qui grimpera à long terme à 22.000 avec le développement du site Op der Schleed, qui se situe au nord du plateau, entre le boulevard Konrad Adenauer et le boulevard Pierre Frieden. D’ici un peu plus de 15 ans (autour de 2030), environ 10.000 nouveaux habitants éliront domicile sur ce site de 60ha qui sera également desservi par le tramway. Ce site se compose de deux parties, Kuebebierg et Laangfur, sur lesquelles est respectivement projetée la construction de 2.486 et 2.317 logements. Le développement de ces nouveaux quartiers permettra également le prolongement d’un arc vert et une mise en place d’un nouveau pôle de centralité locale.

«Il est important de retrouver l’échelle humaine sur le plateau», insiste Marc Hansen. «Nous devons offrir plus de logements abordables et qui puissent aussi réduire les distances domicile-travail. Pour cela, nous allons travailler activement avec les promoteurs publics pour construire le plus rapidement possible des habitations. Nous faisons par ailleurs le choix des baux emphytéotiques afin de sortir de la logique de la spéculation immobilière.»

Le site Op der Schleed se compose de deux quartiers : Kuebebierg et Laangfur.

Un fort potentiel

«Le Kirchberg présente un très fort potentiel», poursuit Lydie Polfer. «Nous sommes en train de travailler les PAP, mais nous avons la volonté d’agir le plus rapidement possible pour rétablir un ratio plus équilibré entre le nombre de logements et celui de bureaux.» Une action qui n’est toutefois pas si aisée, car 80% des terrains du Laangfur sont encore entre les mains de privés. La manœuvre sera plus large au Kuerbebierg, au pied des tours de RTL, et la mixité entre logements, services, équipement de proximité, établissement scolaire et ferme urbaine est visée. Mais en attendant, le développement de ce méga-quartier, les projets du Kiem, Réimerwee Est et Ouest, Kennedy Sud (phase 1), Kiem (phase 2) et Grünewald verront le jour.