COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

EXPERTISE - IEDRS

QVT et rentabilité: même combat!



visuel_happy_monday.png

(Photo: Freepik)

Depuis les années 90, nous avons vu fleurir dans les entreprises des salles de sport, des séances de massage ou des cours de yoga pour les employés. Souvent, on associe la QVT à ces éléments qui sans doute facilitent la vie des salariés, mais qui ne représentent que la pointe de l’iceberg.

La qualité de vie au travail doit être ancrée au cœur de la culture d’entreprise, et pas se baser sur des éléments superficiels, car elle a un lien direct non seulement avec la performance des collaborateurs, mais aussi avec la rentabilité de l’organisation.

Prenons l’exemple du taux d’absentéisme. Saviez-vous qu’en France l'absentéisme au travail coûte 45 milliards d'euros par an? Il est évident que chaque employeur est concerné. Tout d'abord parce que cela engendre des problèmes d’organisation qui affectent l’image de marque et créent un mécontentement des clients, mais aussi parce qu’il dénote un climat de mal-être au travail.

Même si ce sont les problèmes de santé qui restent comme les premières causes d’absentéisme, d’autres raisons touchent à l’organisation de l’entreprise : mauvaise ambiance, manque de soutien managérial ou encore mauvaises conditions de travail. Mais toutes ces raisons forment part d’un ensemble qui devient souvent un cercle vicieux.

Par exemple, une entreprise qui ne prévoit aucune « mesure palliative » pour un collaborateur en arrêt maladie, va se trouver rapidement dans une situation délicate : le surcroît de travail absorbé par les collaborateurs présents va créer une situation de mal-être et de stress qui a une influence directe sur leur performance.  Par conséquent, une simple grippe peut avoir une réaction négative en chaîne dans la rentabilité.

Pour quelles raisons mesurer la qualité de vie au travail?

Les organisations qui misent sur la QVT ont un taux d’absentéisme plus faible, une augmentation de la productivité et un climat de confiance plus solide. Les démarches QVT doivent être conçues de façon à ce qu’elles deviennent le prisme par lequel les pratiques RH, organisationnelles et managériales sont pensées et déployées. Mais pour définir un plan d’action, il faut d’abord faire un diagnostic de la situation pour pouvoir agir correctement.

Pour identifier les problématiques d’une organisation en matière de qualité de vie au travail, l’Université du Québec à Montréal a créé l’ISQVT

Il d’agit d’un questionnaire interactif, traitant entre autres du stress, de la santé psychologique et de la satisfaction au travail des salariés, tout en tenant compte des facteurs organisationnels qui les influencent.

 

Le questionnaire ISQVT: un outil validé scientifiquement pour évaluer la QVT

 L’ISQVT est un indicateur concret et mesurable qui comporte des questions touchant à 34 domaines de vie au travail, regroupées en 8 sphères différentes. Il s‘appuie sur l‘écart qui sépare la situation actuelle d‘une situation désirée.

 Pour chaque question, le répondant doit indiquer, à l‘aide de flèches qu‘il déplace sur un cadran, la situation qu‘il vit actuellement et la situation qu‘il aimerait vivre par rapport à une situation idéale prédéfinie.

 

Le fait d’utiliser l’ISQVT comme baromètre interne permet de donner la parole aux collaborateurs, qui peuvent prendre de recul et exprimer leur opinion d’une façon complètement confidentielle, pour créer un projet d’amélioration de qualité de vie au travail.

 


  

Retrouvez l’intégralité de Qualité de Vie au Travail