COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

J-1

Qui sera le 7e grand lauréat du Paperjam Top 100?



Romain Bausch, premier grand lauréat de l’histoire du Paperjam Top 100. (Photo: archives paperJam)

Romain Bausch, premier grand lauréat de l’histoire du Paperjam Top 100. (Photo: archives paperJam)

La 7édition du Paperjam Top 100 se déroule ce mercredi à la Rockhal durant une soirée réunissant plus de 1.000 personnes. En attendant de découvrir le classement et le grand lauréat 2018, retour sur les six décideurs les plus influents de leur promotion.

Créé en 2006 à l’initiative de Carlo Schneider, le Paperjam Top 100 désigne, tous les deux ans, les décideurs économiques du pays les plus influents.

Pour la première édition du Paperjam Top 100, le jury indépendant – comme à chaque édition – de la rédaction de Paperjam avait désigné Romain Bausch en tant que grand lauréat. 

«Je suis avant tout payé pour faire avancer le groupe SES», déclarait celui qui en était le CEO à l’époque. Préférant se concentrer sur sa tâche, il ne multipliait pas les responsabilités extra-professionnelles dans des conseils d’administration, hormis celui de la Fedil.

Consulter le témoignage de Romain Bausch et le classement du Paperjam Top 100 2016 dans l’édition spéciale du magazine (décembre 2006):

  

J’ai toujours été intéressé par le côté macroéconomique.

Michel Wurth, lauréat 2008 du Paperjam Top 100

Il n’a pas fallu beaucoup de tours de table pour que le jury (renouvelé à chaque édition) désigne Michel Wurth (membre du comité de direction d’ArcelorMittal, président de l’UEL et de la Chambre de commerce) comme décideur économique le plus influent en 2008.

«Ce qui m’a toujours intéressé, c’est d’essayer de comprendre la société dans laquelle on vit et, ensuite, de voir comment l’influencer et, enfin, de l’influencer. J’ai toujours été davantage intéressé par le macroéconomique plutôt que par le microéconomique», déclarait Michel Wurth en interview dans l’édition spéciale du magazine (janvier 2009):

 

Le choix d’Ernst Wilhelm Contzen en 2010 intervenait alors que le patron de l’époque de Deutsche Bank au Luxembourg était devenu le président de l’ABBL. L’occasion d’évoquer dans son interview les rapports avec les syndicats: 

Gaston Reinesch, discret, mais influent

Deux ans plus tard, Gaston Reinesch, qui venait d’être nommé à la présidence de la Banque centrale du Luxembourg, souhaitait s’exprimer avec sa discrétion caractéristique sur son implication au cœur des rouages de l’État, notamment en tant qu’administrateur général du ministère des Finances depuis 1995:

 

Être un exemple.

Pierre Ahlborn, lauréat 2014

En 2014, c’est l’administrateur délégué de la Banque de Luxembourg qui accédait à la tête du Paperjam Top 100. Préférant également l’ombre à la lumière, il partageait sa conception du rôle de patron dans une interview livrée pour l’occasion: «Tout dirigeant a une responsabilité primaire: celle d’être un exemple pour ceux avec et pour lesquels il travaille.»

 

Marc Giorgetti, le plus influent en 2016

Dernière édition en date, le Paperjam Top 100 2016 a récompensé Marc Giorgetti, le gérant de l’entreprise de construction Félix Giorgetti.

«J’accorde beaucoup d’importance à l’intelligence émotionnelle qui permet de comprendre ses collaborateurs, les produits que l’on fait et les marchés sur lesquels on agit», déclarait-il lors d’une interview accordée pour l’occasion:

Qui sera le 7lauréat du Paperjam Top 100? Réponse mercredi soir sur la scène de la Rockhal à Esch-Belval. 

Informations: top100.paperjam.lu