POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Revue de presse

Qui des deux frères Lutgen dirigera Bastogne?



20120606_184708_1024-1.jpg

À Bastogne, les frères Lutgen se disent tous les deux ouverts au débat. (Photos: archives paperJam)

Nos voisins belges se rendront aussi aux urnes le 14 octobre prochain pour élire leurs représentants communaux et provinciaux. Avec en une des médias du pays ces dernières 24 heures l’arrivée du directeur général d’Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, sur les listes électorales à Bastogne. Il tentera de ravir la place de bourgmestre à… son frère, Benoît Lutgen.

C’est une entrée en politique qui n’est pas passée inaperçue dans les médias belges. Le patron et créateur d’Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, 53 ans, se présente à Bastogne sur la liste pluraliste Citoyens positifs, qui regroupe des candidats issus du MR (Mouvement réformateur), PS (Parti socialiste), Écolo et Défi. Une décision qui l’amène de facto à être opposé à son frère Benoît, 48 ans, l’actuel bourgmestre et président du CDH (Centre démocrate humaniste).

«Jean-Pierre Lutgen sera bien tête de liste à Bastogne», titre TV Lux. «Officiel, les frères Lutgen vont s’affronter pour le mayorat à Bastogne», annonce l’Avenir du Luxembourg. Tandis que le journal Le Soir met en avant une citation de Jean-Pierre Lutgen en une: «Quand les deux sœurs Williams sont en finale, elles jouent le match à fond.»

La réaction de son frère cadet, Benoît Lutgen, ne s’est pas fait attendre dans la presse. «Contrairement à lui, je ne vois pas la politique comme un match de tennis. Ce ne doit pas être une bataille entre deux personnes», a déclaré l’actuel bourgmestre de Bastogne dans les colonnes de Sudinfo.

Benoît Lutgen ajoute: «Ce que je pense de l’annonce de Jean-Pierre? Je pense à mes proches, à ma famille, et surtout à mon père. Je pense aussi et surtout aux Bastognards, qui méritent mieux qu’une guerre fratricide qui n’amuse personne.»

Qui sera le dernier?

Une guerre fratricide? Jean-Pierre Lutgen n’en veut pas, a-t-il déclaré dans un reportage de la RTBF. Le candidat tête de liste souhaite «un débat d’idées et non un débat familial. C’est une compétition sincère et digne de ce nom qui s’annonce.»

Benoît Lutgen se dit également «prêt à débattre avec son frère pour parler des idées uniquement et offrir des débats de fond», a-t-il confié à Sudinfo.

Les échanges politiques à Bastogne s’annoncent épiques. Mais «au final, il n’en restera qu’un, puisque les parents jusqu’au deuxième degré ne peuvent siéger ensemble au conseil communal», rappelle TV Lux.