COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
EXPERTISES

EXPERTISE: IEDRS

Quel est le coût des conflits dans votre entreprise?



iedrs-native-04-hd.jpg

(Photo: IEDRS)

Problèmes entre associés, conflit avec un fournisseur, litige avec un salarié… Le monde du travail est le terrain de jeu privilégié du conflit. Mais, savez-vous combien coûte à une société le temps passé par leurs salariés à résoudre les problèmes?

Le monde de l’entreprise est particulier, nous y passons nos journées, mais les relations de travail ne sont pas toujours faciles. Généralement, nous acceptons les conflits comme une situation inhérente au monde du travail: conflits interpersonnels, syndicaux, d'intérêts, de pouvoir... Ils composent un paysage qui peut devenir accablant.

Saviez-vous que jusqu’à 30% du temps d’un manager est consacré à régler des conflits?

Selon l’étude OPP, cabinet spécialisé dans les tests psychométriques, réalisée auprès de 5.000 salariés dans 9 pays européens, 85% des interrogés avouent être confrontés à des conflits sur leur lieu de travail.

Toutes les personnes qui ont fait partie d’une société connaissent bien les dégâts que les conflits causent: situations de mal-être, démotivation, absentéisme… Ce qui entraîne un coût financier important, car le bien-être du personnel a une grande influence sur les chiffres d’affaires des organisations.

Le temps moyen qu’un salarié passe à batailler au bureau est estimé de 1,8 heure par semaine en France, 2,8 aux États-Unis et jusqu'à 3,3 heures hebdomadaires en Allemagne et en Irlande. Faisons les calculs rapidement: si nous prenons une entreprise de 100 salariés, avec une moyenne de 3.000€ de salaire mensuel (toutes charges comprises), le coût mensuel du conflit est de 14.256€, et le coût annuel monte jusqu’à 171.072€. Ce ne sont pas des chiffres à négliger!

Travailler sur le préventif pour faire des économies

Les conflits constituent un problème très coûteux, néanmoins au lieu de travailler sur le long terme et doter les collaborateurs des outils de prévention, souvent les organisations mettent en place des mesures d’action quand la situation conflictuelle est devenue très sérieuse et a gangrené l’ambiance. À ce point, le coût des actions palliatives (procédures judiciaires, licenciements, arrêts maladie de longue durée, etc.) est beaucoup plus élevé que si l’on avait travaillé sur le préventif.

Face aux conflits, chaque personne a une réaction différente. Lorsque nous sommes confrontés au conflit, nous négligeons le point de vue de l’autre. Chacun reste sur sa position, se renferme et adopte une posture d’attaque.

Trop souvent quand le responsable identifie le conflit, il est trop tard. La crise bat son plein et les dégâts ont commencé à freiner la dynamique de l’entreprise. 

Pour faire face aux dysfonctionnements internes et la conflictualité récurrente, l’employeur doit donner à ses collaborateurs des outils pour adopter une démarche respectueuse d’eux-mêmes et tournée vers l’autre, afin de restaurer un climat de confiance entre les salariés.

Anticiper et développer la qualité relationnelle pour lutter contre la conflictualité

Souffrance, colère, humiliation, fierté, peur, sentiment d’exclusion… Les émotions sont omniprésentes dans l’engrenage qui mène aux conflits. Le fait d’en être conscient et développer non seulement la capacité d’empathie de nos collaborateurs, mais aussi leur capacité de recul, sont des éléments indispensables pour favoriser des relations sociales apaisées.

Comprendre le rôle des émotions dans la résolution des conflits.

Se remettre en question, laisser de côté les interprétations et jugements, présenter les faits d’une façon claire et concise… Autant de compétences relationnelles que permettent de réduire les situations conflictuelles.

Enfin, il n’est pas stratégique d’attendre que les conflits et les difficultés soient révélés pour commencer à y réfléchir. Avant les conflits, les relations sont bien plus propices pour échanger, débattre, communiquer, partager, collaborer les uns avec les autres. C’est le bon moment pour mettre les choses en place.

 


Retrouvez l’intégralité de Qualité de Vie au Travail