POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Ligne 90

Quadruple couac technique pour un TER français à Howald



ter.jpeg

Le problème qu'a rencontré par quatre fois le même TER français était lié à une hauteur de brosse «hors tolérance» qui a été réglé. Mais il n'empêche... (Photo: DR)

Un TER français a connu à quatre reprises après le 21 mars un problème de détection d’un signal au sol au niveau de la future gare de Howald. De quoi relancer le débat sur la sécurité de la ligne 90, après l’accident de Dudelange du 14 février.

Si la circulation ferroviaire est retournée à la normale entre Nancy et Luxembourg après l’accident du 14 février dernier, la question de la sécurité de cette ligne reste d’actualité malgré les mesures qui ont été prises de part et d’autre de la frontière pour la renforcer.

Dans un document interne à la SNCF qu’a publié cette semaine l’Association des voyageurs du TER Metz – Luxembourg (AVTERML) reprenant la liste de ces mesures, on apprend en effet qu’après la date du 21 mars, un même TER français a à quatre reprises connu un ennui technique comparable à celui à l’origine de l’accident de Dudelange – complémentaire à une erreur humaine – à savoir un problème de non-détection d’un signal à bord, s’étant produit cette fois à hauteur de la future gare de Howald, en cours de construction.

Consécutif selon ce courrier à une hauteur de brosse «hors tolérance», ce problème technique a été réparé et fait depuis lors l’objet de contrôles plus fréquents sur tous les trains français et luxembourgeois dans leurs différents ateliers de maintenance.

Pour l’AVTERML, cette répétition d’un problème technique est susceptible de semer le doute auprès des usagers, et tranche en tout cas avec les déclarations du directeur régional Grand Est de la SNCF, Vincent Téton, qui avait indiqué au micro de France Bleu Lorraine, le 17 mars, qu’il y avait «zéro souci de sécurité» pour l’ensemble des voyageurs empruntant cette ligne.