ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Big 4

PwC: la branche conseil en forte croissance



actu_pwc_conference_02_om.jpg

Jean-François Kroonen (PwC Luxembourg): «Cette progression va au-delà d’une simple croissance à deux chiffres.» (Photo: Olivier Minaire)

L’activité advisory du cabinet a été réorganisée, après un recul de 5% de son chiffre d’affaires sur l’exercice 2010.

Fier de son nouveau logo, PwC Luxembourg a tenu ce jeudi un discours d’après-crise à l’occasion de la présentation des résultats 2010 (exercice achevé fin juin).

Le ton a même été franchement optimiste au sujet de la branche conseil du cabinet, qui représente 20% de son chiffre d’affaires et emploie environ 250 collaborateurs. «Après une réorganisation de notre activité advisory, nous avons enregistré une forte croissance au cours des trois premiers mois et demi de l’exercice  2011 (de début juillet à mi-octobre). Cette progression va au-delà d’une simple croissance à deux chiffres», a témoigné Jean-François Kroonen, 41 ans, le nouveau responsable de la division.

L’activité s’avère particulièrement dynamique dans le secteur du private banking, alors que l’incertitude plane quant à l’adoption prochaine de l’échange automatique d’informations fiscales entre Etats membres de l’Union Européenne. «Beaucoup d’acteurs repensent leurs dispositifs, leur organisation générale. Il y a beaucoup de mouvements de cession et d’acquisition», a poursuivi Jean-François Kroonen. «Les banques allemandes ont tendance à se retirer du marché, mais dans le même temps, il y a énormément d’intérêts de la part de groupes d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient ou encore de Suisse».

Exercice précédent difficile

L’exercice précédent a pourtant été très difficile pour cette branche sensible aux aléas conjoncturels. «Le chiffre d’affaires de notre activité conseil a reculé de 5% en 2010. C’est un résultat décevant qui résulte de la crise économique, alors qu’un grand nombre d’acteurs avaient supprimé leur budget de conseil. Cette contre-performance tenait également à des dysfonctionnements internes qui nous ont conduits à réorganiser notre activité», a expliqué Didier Mouget, managing partner de PwC Luxembourg. «Cette réorganisation concrétise une première étape dans la volonté de la firme d’accroître sa position sur ce marché, en concordance avec la stratégie entreprise au niveau du réseau mondial. Afin de faire face à la forte croissance de ces activités, nous comptons engager plusieurs professionnels aux compétences reconnues sur le marché.»

Rima Adas, nommée Human Capital Leader le 1er juillet dernier, a confirmé les efforts de recrutement actuels et à venir dans ce métier. Elle a indiqué que PwC Luxembourg embaucherait environ 350 personnes en 2011, après environ 300 recrutements en 2010. La firme emploie près de 2.000 personnes, mais doit déplorer un taux de rotation d’environ 13% de ses effectifs.

Sur l’exercice 2010, PwC Luxembourg a enregistré un chiffre d’affaires de 233 millions d’euros, en hausse de 3,1% par rapport à l’exercice précédent. L’activité d’audit, qui représente 60% de ses revenus, a progressé d’environ 7%, l’activité fiscale (21% du chiffre d’affaires) est restée stable.