ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Mentoring

Première promotion du Founder Institute



40 mentors viendront aider les candidats à l’entrepreneuriat. (Photo: Shutterstock)

40 mentors viendront aider les candidats à l’entrepreneuriat. (Photo: Shutterstock)

35 porteurs de projet et autant de start-up potentielles ont intégré ce mardi la première promotion du Founder Institute avec le cabinet d’avocats Elvinger Hoss Prussen.

Ils vont tout apprendre. Plus vite. Mieux. Et les meilleurs pourront, dès juin, lancer leur start-up. Créé en 2009 à Palo Alto, le Founder Institute a choisi le cabinet Elvinger Hoss Prussen pour lancer son programme au Luxembourg.

Sur les 760 entrepreneurs potentiels enregistrés, 210 ont postulé et 35 ont été retenus.

«L’écosystème très avancé des start-up au Luxembourg en fait une excellente localisation pour le programme. Nos CV nous donnent des fondateurs talentueux avec une structure, des mentors experts et un réseau assez grand pour créer une société globale», a commenté dans un communiqué Adeo Ressi, le fondateur et CEO du Founder Institute – déjà établi dans 180 villes et qui a donné naissance à 3.500 sociétés qui ont levé 800 millions de dollars en 10 ans.

Les premiers projets touchent aussi bien à l’intelligence artificielle qu’à l’aviation, la blockchain, la cybersécurité, le gaming ou la santé.

40 mentors de premier plan

«Nous sommes heureux d’assister tous ces entrepreneurs et de voir la manière dont le secteur technologique luxembourgeois est actif», a déclaré Karl Pardaens, partner chez Elvinger Hoss Prussen.

Jusqu’à fin mai, ces jeunes entrepreneurs vont être confrontés à l’expérience d’une quarantaine de mentors luxembourgeois recrutés pour l’occasion.

On retrouve parmi ces experts Aida Nazarikhorram (CMO de LuxAI), Bert Boerman (CEO de Governance.io), Genna Elvin (cofondatrice de Tadaweb), Larissa Best (présidente de l’association luxembourgeoise des business angels) ou encore Peter Platzer (CEO de Spire).

Au Luxembourg, le Founder Institute sera codirigé par Anna Radulovski, fondatrice et CEO de Coding Girls, et par Ivo Radulovski. Elvinger Hoss Prussen, Finimmo, la Banque internationale à Luxembourg et Grant Thornton Luxembourg sont les premiers à s’engager dans ce projet au Grand-Duché.