POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Recommandations de la Commission

Pour une croissance européenne bénéfique à tous



Le projet de budget 2018 est conforme avec le pacte de stabilité de la zone euro, selon Bruxelles. (Photo: Licence C. C.)

Le projet de budget 2018 est conforme avec le pacte de stabilité de la zone euro, selon Bruxelles. (Photo: Licence C. C.)

Face à la période économique «exceptionnelle» que traversent la zone euro et l’UE, Bruxelles appelle les États membres à lutter contre l’optimisation fiscale agressive et à continuer d’investir pour soutenir la croissance.

Trouver le juste équilibre entre le soutien de l’expansion économique et les efforts visant à garantir la viabilité des finances publiques, notamment en réduisant les niveaux d’endettement élevés: voici le principal message envoyé mercredi par la Commission européenne dans son «Semestre 2018», un document qui vise à émettre des recommandations aux États membres sur leurs politiques économiques et budgétaires.

«L’économie de la zone euro croît à son rythme le plus rapide depuis 10 ans, et son déficit moyen devrait tomber sous les 1% du PIB l’an prochain, alors qu’il dépassait les 6% en 2010», a déclaré le commissaire pour les Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici. «Pourtant, plusieurs États membres supportent encore des niveaux élevés d’endettement public, ce qui limite leur capacité à investir pour l’avenir.»

Stimuler l’investissement, tout en consolidant les finances publiques. Selon Bruxelles, les Européens doivent absolument profiter de la période de croissance exceptionnelle que l’UE traverse pour assainir leurs comptes et adopter des modèles de développement qui puissent profiter à tous.

Le Luxembourg dans les clous

La Commission recense ainsi 12 pays confrontés à des déséquilibres macroéconomiques, à savoir l’Allemagne, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l’Espagne, la France, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie et la Suède. Bruxelles va faire un bilan approfondi de leurs économies en 2018.

La Commission recommande par ailleurs une «orientation budgétaire globalement neutre» et invite tous les États membres à intensifier leurs efforts de lutte contre l’optimisation fiscale agressive.

Enfin, Bruxelles dit avoir terminé d’examiner les plans budgétaires des États membres de la zone euro pour 2018. Et celui du Luxembourg, aux côtés de l’Allemagne, de la Lituanie, de la Lettonie, de la Finlande et des Pays-Bas, est en conformité avec le pacte de stabilité et de croissance.