POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Bilan 2016 de la Chambre de commerce

Plus que jamais à l’écoute des entrepreneurs



7j0b0095_1024.jpg

«La House of Entrepreneurship doit maintenant passer à une vitesse de croisière ‘à la TGV’», a indiqué Carlo Thelen, le directeur de la Chambre de commerce. (Photo: Sébastien Goossens)

La Chambre de commerce a présenté lundi à la presse un rapport annuel 2016 marqué par une activité particulièrement riche, notamment grâce à la House of Entrepreneurship, qu’elle a créée au mois de septembre. L’organisation patronale a par ailleurs annoncé vouloir ouvrir son propre incubateur en 2017.

Entre la célébration de son 175e anniversaire et le lancement de la troisième révolution industrielle, à laquelle elle a participé, 2016 a été pour la Chambre de commerce une année «exceptionnellement marquante», comme la qualifie son président Michel Wurth en introduction du rapport annuel de l’institution.

Mais ce n’est pas parce que la plus vieille organisation patronale du Luxembourg avait cette année un pied dans le passé et un autre dans le futur qu’elle ne s’est pas concentrée pour autant sur le présent.

Passer à une vitesse de croisière ‘à la TGV’.

Carlo Thelen, directeur de la Chambre de commerce

Ainsi, après être rapidement passé sur les 245 avis qu’elle a émis sur des projets de loi et des règlements grand-ducaux, les 13 missions économiques qu’elle a organisées ou encore la création avec la Chambre des métiers de l’Institut supérieur de l’économie (Isec), Carlo Thelen, le directeur de la Chambre de commerce, a passé une bonne partie de la conférence de presse à revenir sur l’activité de la toute jeune House of Entrepreneurship.

Initiée par la Chambre de commerce, en partenariat avec le ministère de l’Économie et des partenaires publics et privés, cette nouvelle structure fournit conseil et assistance en matière d’entrepreneuriat.

«La House of Entrepreneurship a été créée en septembre, il nous faut maintenant la mettre sur les rails pour pouvoir passer à une vitesse de croisière ‘à la TGV’», a expliqué Carlo Thelen. Une image quelque peu étrange, mais qui correspond bien aux objectifs que la Chambre de commerce s’est fixés.

Un incubateur dans le quartier de la gare?

Car le «One-Stop Shop», ou guichet unique, qu’offre cette structure a déjà atteint des records d’utilisation, signe qu’il correspond aux besoins des entrepreneurs luxembourgeois. «Cet espace a permis de servir dans les quatre premiers mois de l’année en cours déjà autant de clients que notre ancien Espace Entreprises sur une année entière», rappelle d’ailleurs Michel Wurth, dans son «mot» introductif.

Pour la Chambre de commerce, il faut donc s’assurer maintenant de pouvoir faire face à la demande grandissante des entrepreneurs. «Avec ce nouvel espace, nous voulons offrir un service impeccable pour susciter l’intérêt pour l’entrepreneuriat», insiste Carlo Thelen.

Cela passera notamment par le renforcement de l’aide qui peut être fournie aux entrepreneurs par la Mutualité de cautionnement et d’aide aux commerçants – structure appartenant à la Chambre de commerce – lors d’une demande de financement auprès d’une banque. Mais aussi par un personnel très bien formé, capable de répondre à toutes les questions.

La Chambre de commerce pense par ailleurs déjà à ouvrir un espace pour loger les jeunes pousses qu’elle aidera à grandir. «On espère réussir à l’ouvrir en 2017, car la demande est importante et il n’existe aucun grand incubateur public au Luxembourg», rappelle Carlo Thelen. «Il nous faut maintenant rapidement trouver un endroit qui ne soit pas trop cher et bien placé. Autour de la gare, ce serait idéal.»