ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Automobile

Peugeot veut faire grandir la part du lion



Jean-François Cotro, directeur général de Peugeot pour la Belgique et le Luxembourg (Photo : Peugeot)

Jean-François Cotro, directeur général de Peugeot pour la Belgique et le Luxembourg (Photo : Peugeot)

Avec plusieurs nouveautés attendues pour l’Autofestival, qui commence ce samedi, et tout au long de l’année 2012, Peugeot entend bien affirmer sa position sur le marché automobile grand-ducal.

La concurrence est rude en matière d’automobile au Luxembourg. Marché important, fortement dominé par des véhicules de classe Premium, l’automobile au Grand-Duché ne connaît pas la crise. « Dans un profond climat d’incertitude économique, le marché automobile luxembourgeois a continué à progresser. Alors que dans d’autres pays européens, le secteur n’a pas été épargné par la crise », commente Jean-François Cotro, directeur général de Peugeot pour la Belgique et le Luxembourg.

Pas de doute, les Luxembourgeois restent friands de belle mécanique. Peugeot, dans ce marché, ne se porte pas trop mal. Avec 7,1 % de parts de marché, la marque française occupe la cinquième position. « Nous sommes dans le top 3 pour ce qui est du marché des particuliers. Au niveau des voitures de société, nous occupons une belle sixième place, poursuit le directeur général. Nous avons, à ce niveau augmenté notre volume d’affaires de 22 %, dans un marché qui a progressé de 11 %. »

Nouveautés annoncées

Ces résultats, Peugeot entend bien les confirmer en 2012. Une année qui, selon le directeur, devrait être dans la continuité de la précédente. La marque au lion annonce quelques nouveautés, qui devraient lui permettre de renforcer sa position au cœur de Luxembourg. « Sur le segment des petites voitures, on attend beaucoup de la nouvelle 107, dont le style et l’équipement ont été totalement revus. Des lignes spéciales ont été lancées pour satisfaire une clientèle féminine, adepte de ce véhicule, assure Jean-François Cotro. Au niveau des émissions de CO2, elles ont été abaissées à 99 g/km. Elles pourront donc bénéficier des primes environnementales CAR-e pour les véhicules émettant moins de 100g de CO2/km (750 euros, ndlr.). » De manière générale, toutes les nouveautés annoncées par Peugeot présenteront des performances environnementales revues à la hausse.

La nouvelle 208, aussi, est attendue. Plus petite que celles qui l’ont précédée, la 206 et 207, elle offre plus d’espace dans l’habitacle. Elle sera présentée au salon de Genève. Mais c’est surtout avec ses hybrides que Peugeot veut surprendre. « Les concessions luxembourgeoises, en exclusivité pour l’Autofestival, présenteront les premiers véhicules hybrides diesel au monde : les crossover 2008 et 3008 HYbrid4, poursuit Jean-François Cotro. Je pense qu’il y a un réel intérêt pour ces nouveaux produits. Tant au niveau des particuliers que des sociétés présentes au Luxembourg. Cela notamment en raison des performances environnementales de ces produits et une consommation amoindrie. »

Peugeot, sur un marché dominé par le segment Premium, poursuit aussi sa montée en gamme, notamment avec la présentation en 2012 de la 508 RXH et de son SUV 4008. « 2012 s’annonce donc comme une année très riche. Notons encore que notre réseau, au Luxembourg, ne cesse de s’améliorer. Notamment avec la rénovation de la concession à Luxembourg, qui met en œuvre, pour l’Autofestival, notre concept Blue Box, avec un showroom trois fois plus grand, ajoute le directeur général. Avec nos autres concessions, nous sommes aujourd’hui en mesure de déployer un service haut de gamme pour les clients qui nous rendent visite. Enfin, on annonce aussi des conditions très avantageuses le temps du festival, avec jusqu’à 34 % de réduction sur certains modèles et des taux de financement extrêmement avantageux. »

Grappiller des parts de marché

Nouveaux produits, réseaux et avantages. Voilà les ingrédients sur lesquels veut s’appuyer Peugeot au Luxembourg. Le groupe affiche en tout cas ses ambitions. La marque espère fait grandir la part du lion, en grappillant sur celles de ses concurrents. « Sur 2012, nous désirons améliorer notre position et donc augmenter nos parts de marché de 0,5 point par rapport à la situation actuelle, assure le directeur. Il n’y a aucune raison que les tendances sur le marché de l’automobile au Luxembourg, aujourd’hui dynamique, ne s’inversent. » Il appartient désormais à Peugeot de convaincre en son sein. La concurrence, toutefois, s’annonce féroce.