POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Revue de presse

Pas de chasse au diesel, mais des alternatives



capture_decran_2019-01-21_a_07.49.15.png

Claude Turmes devrait s’exprimer au sujet de la prime sur les voitures électriques avant l’Autofestival. (Photo: capture d'écran / RTL)

Le ministre de l’Énergie, Claude Turmes (Déi Gréng) était l’invité de RTL samedi. L’occasion d’évoquer la hausse des accises sur les carburants prévue dès cette année.

Claude Turmes (Déi Gréng) est venu détailler ses priorités pour la mandature au micro de l’émission «Background am Gespréich» de RTL Radio Lëtzebuerg samedi matin. 

Des priorités qui se raccrochent logiquement au programme gouvernemental qui vise à faire du Luxembourg un exemple en matière de développement durable. 

Sur le plan de l’utilisation des carburants – et par corollaire de la qualité de l’air –, Claude Turmes indique sur RTL qu’il ne s’agit pas d’interdire le diesel. En effet, la configuration de Luxembourg-ville n’entraîne pas d’effet d’étouffement par les gaz d’échappement que peuvent connaître d’autres villes.

En revanche, le ministre veut promouvoir les alternatives à la voiture à énergie fossile. La propulsion à l’hydrogène n’est pas à l’ordre du jour pour les véhicules particuliers, contrairement à l’industrie où des débouchés sont possibles dans la production. 

Claude Turmes penche plutôt sur l’usage de véhicules électriques, à condition qu’ils soient produits de façon à être recyclés: une priorité que le ministre veut travailler au niveau européen. Quant aux incitants du gouvernement, le ministre de l’Énergie indique qu’il s’exprimera en amont de l’Autofestival sur la poursuite de la prime pour l’achat d’une voiture électrique.

Comme le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), l’avait indiqué à Paperjam fin décembre, les accises sur les carburants seront augmentées de 1,2 ou 3 cents cette année, ainsi que l’année prochaine. Il s’agira ensuite d’en mesurer les effets pour trouver un équilibre entre la préservation de l’environnement et les recettes de l’État, pointe Claude Turmes. 

Réécouter l’interview de Claude Turmes