POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

The Luxembourg Story

Ouverture du Lëtzebuerg City Museum



musee2.jpg

Une exposition permanente totalement repensée dans son contenu et dans sa forme. (Photo: DR)

Hier soir a eu lieu l’ouverture du Lëtzebuerg City Museum et de sa nouvelle exposition permanente, «The Luxembourg Story».

À compter du 5 mai, le Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg, qui s’appelle désormais Lëtzebuerg City Museum, présente une exposition permanente totalement repensée dans son contenu et dans sa forme.

Désormais, les visiteurs découvrent les salles par ordre chronologique, en commençant par les étages inférieurs, chaque époque étant ensuite sectionnée en différentes thématiques. L’exposition commence donc avec la naissance de Luxembourg, au 10e siècle, pour parcourir le temps jusqu’à aujourd’hui, avec une toute nouvelle et très impressionnante maquette de la ville de Luxembourg, représentative de son urbanisme actuel. L’objectif de cette exposition est de proposer aux résidents et touristes une introduction concise à l’histoire de la ville, une lecture sélective et analytique dans l’histoire de la capitale.

1 / 9
2 / 9
3 / 9
4 / 9
5 / 9
6 / 9
7 / 9
8 / 9
9 / 9

Dix ans après le dernier aménagement, un renouvellement s’imposait, à la fois en raison de l’enrichissement des collections, mais aussi pour rester en phase avec les évolutions muséographiques. C’est ainsi que tout au long du parcours, des bornes multimédias accompagnent les visiteurs et enrichissent le contenu. Après quelques débugages inhérents aux premiers jours, ces outils devraient permettre aux visiteurs d’approfondir les thématiques proposées et de découvrir des contenus enrichis sur les pièces les plus importantes de l’exposition. Pour la nouvelle maquette de la ville par exemple, les nouveaux projets urbains sont expliqués sur des écrans tactiles et sont en même temps pointés par des halots lumineux sur la maquette pour les positionner dans la ville. Autre type d’utilisation du multimédia: au début du parcours, il est possible de parcourir en détail par écran tactile interposé le texte de l’acte d’échange entre Sigefroid et l’Abbaye de Saint-Maximin de Trèves en 963, document fondateur de la ville de Luxembourg, et en cliquant sur certaines parties du texte, avoir des commentaires explicatifs.

Une nouvelle scénographie

L’architecte munichois Tido Brussig a réussi avec beaucoup de justesse à introduire une nouvelle scénographie dans les salles existantes, en mettant plus en valeur les objets tout en impulsant une nouvelle dynamique à la signalétique et au guidage du parcours (2.200m2). Les cimaises en bois qui formaient l’identité de la scénographie précédente n’ont pas totalement disparu, mais se placent désormais en second plan, laissant la place à du nouveau matériel de présentation qui joue avec les hauteurs, les profondeurs et les couleurs pour un accrochage dynamique, contemporain et vivant. Le tout accompagne de manière très étroite les objets de la collection à travers lesquels on comprend l’important travail réalisé de la part des conservateurs. L’ensemble est lisible et intelligemment mené. Une belle réussite.