ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Fonds d’investissement

Orangefield acquiert TASL



Les bureaux d’Orangefield Luxembourg avenue Monterey accueilleront bientôt les 15 collaborateurs de TASL. (Photo : D.R.)

Les bureaux d’Orangefield Luxembourg avenue Monterey accueilleront bientôt les 15 collaborateurs de TASL. (Photo : D.R.)

La société néerlandaise de services aux entreprises a absorbé le domiciliataire luxembourgeois TASL. Les bureaux des deux sociétés fusionneront.

La société de services néerlandaise Orangefield a annoncé l’acquisition de TASL, une société luxembourgeoise active dans la domiciliation, la comptabilité, la structuration d’entreprise et la conformité.

La spin-off d’ING Trust basée à Amsterdam explique l’absorption du domiciliataire par une volonté de se trouver « où les choses se passent dans [leur] industrie », celle des fonds. La place financière luxembourgeoise est en effet le premier domicile de fonds en Europe. Elle est même très active dans le domaine des fonds investissant dans l’immobilier, secteur dans lequel s’est spécialisée Orangefield.

Mais la présence de ladite société au Luxembourg ne commence pas avec l’acquisition de TASL. Elle a déjà des bureaux sur place et y compte 6 employés. Les 15 employés de la cible luxembourgeoise les rejoindront dans leurs locaux de l’avenue Monterey, avant d’en accueillir très probablement d’autres, comme l’indique Guido Wagenaar, directeur du business development. « Nous avons la ferme intention de grandir », témoigne-t-il.

Diversification et émulation

Guido Wagenaar poursuit : « Nous pouvons fournir maintenant toute la chaîne de services aux fonds. » En effet, en absorbant TASL, le prestataire de services néerlandais compte jouir de l’expérience de ses collaborateurs et du portefeuille clients. « En consolidant et en joignant nos forces, nous offrons à nos clients encore davantage de qualité aux niveaux des ressources humaines et de l’expertise », détaille le CEO d’Orangefield, Josep Bruins.

Stéphane Weyders, managing director de la cible luxembourgeoise, compte lui tirer parti du réseau d’Orangefield et de la variété des services qu’elle offre aux sociétés. La firme néerlandaise compte 300 employés, 14 bureaux dans le monde et 10 milliards d’euros d’actifs sous administration.