ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Tentative de record

Objectif: 6.200km en quatre jours, sans CO2



4girls4days.png

L’équipage espère arriver à destination avant dimanche minuit. (Photo:4girls4days)

Un équipage aux couleurs luxembourgeoises va tenter de battre un record du monde: relier l’Europe du nord au sud en moins de quatre jours, le tout en voiture électrique.

Il est des paris qui se résument par quelques chiffres: 6.200 kilomètres, 96 heures ou 4 jours, 26 arrêts de recharge et surtout 0 émission de CO2. C’est dans un roadtrip original qu’un équipage féminin aux couleurs du Luxembourg s’apprête à se lancer dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit précisément.

Point de départ: Nordkapp en Norvège. Arrivée: Tarifa en Espagne. Les jeunes conductrices ont pour ambition de réaliser un record du monde, à savoir relier l’Europe de son point le plus au nord jusqu’à son point le plus méridional en voiture 100% électrique: une Tesla Model S.

«Nous voulons avant tout montrer qu’il est possible de réaliser de longs trajets en électrique», déclare Marie Guerre, instigatrice de l’initiative. La jeune femme est aussi à l’origine, avec son mari Renaud Kieffer, du club pour amateurs de voitures «classic cars» , The Car'tell. «L’idée nous est venue pour inciter les gens à rouler avec des voitures propres. Et lorsqu’ils veulent sentir l’huile, ils peuvent devenir membres du club», lance Marie Guerre avec une pointe d’humour. 

L’équipage qui se relaiera au volant toutes les deux heures est donc composé de Marie Guerre ainsi que de la journaliste et directrice du magazine «Janette», Paule Kiénert, de Sascha Bloemhoff – habituée du rallye – et de Sandra Heinisch, qui a dû déclarer forfait en raison d’un ennui de santé. Avant de prendre la route, l’équipe est arrivée à proximité du point de départ. L’impression des participantes sera partagée tout au long de l’aventure sur les réseaux sociaux. 

Au fil du périple, sept pays seront traversés: Norvège, Suède, Danemark, Allemagne, Luxembourg, France et Espagne.  «Nous pourrons économiser une tonne de CO2, comparativement à un moteur à combustion», ajoute Marie Guerre qui, secrètement, espère arriver bien avant minuit ce lundi 12 juin. 

Une épopée qui a nécessité un budget de 15.000 euros et donc l’apport de sponsors. Ainsi qu’une organisation logistique. «La toilette sera limitée avec des lingettes hygiéniques et nous profiterons de l’offre de restauration à proximité des chargeurs ainsi que de réserves emportées dans la voiture pour économiser du temps», ajoute Marie Guerre.

Si les résultats escomptés sont atteints, l’équipe entend bien transmettre ses données à l’organisation Guinness World Records pour les faire homologuer.

La voiture sera de passage ce dimanche en début d’après-midi à l’hôtel Légère de Munsbach, qui dispose d’un super-chargeur pour Tesla. Vous pourrez suivre l’évolution du trajet via le site de l’équipe.