ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Satellites

Nouveau partenariat pour Kleos Space



source_nasa.jpg

Les données récoltées par la mission d’exploration de Kleos seront achetées par IMSL en tant que service pour les intégrer et les vendre aux «clients gouvernementaux et commerciaux du monde entier». (Photo: Nasa / Archives)

L’opérateur luxembourgeois de technologie spatiale a signé un accord commercial avec IMSL, société anglaise de services de l’industrie de la défense, en vue du lancement des satellites de la mission d’exploration de Kleos, prévu en 2019.

Kleos Space poursuit la préparation du lancement de sa mission d’exploration, prévu pour le deuxième trimestre 2019. L’opérateur luxembourgeois de technologie spatiale a en effet annoncé ce jeudi la signature d’un accord de partenariat de distribution avec IMSL (Intelligence Management Support Services).

Cette entreprise basée au Royaume-Uni «est l’une des principales sociétés de services de l’industrie de la défense au monde. Elle aide de nombreuses organisations privées et gouvernementales dans leurs activités de lutte contre le terrorisme et de surveillance de la criminalité», selon Andy Bowyer, CEO de Kleos Space, cité dans le communiqué.

Intégration et vente des données de Kleos

Concrètement, les données récoltées par la mission d’exploration de Kleos – constituée d’un système multisatellite construit par GomSpace, dont le lancement se fera depuis la Nouvelle-Zélande – seront achetées par IMSL en tant que service pour les intégrer et les vendre aux «clients gouvernementaux et commerciaux du monde entier», ajoute le communiqué.

«L’accord avec IMSL fait suite à la création de la filiale britannique de Kleos Space. Pour accéder aux dépenses prévues par le ministère de la Défense pour un montant de £4,6 milliards (5,28 milliards d’euros) pour les programmes de l’ISR (renseignement, surveillance et reconnaissance) jusqu’en 2026, nous devons travailler avec des partenaires du renseignement de confiance. IMSL aide de nombreux gouvernements et organisations privées dans leurs activités de lutte contre le terrorisme et de surveillance de la criminalité», complète Andy Bowyer.

Une image globale de l’activité maritime «cachée»

Cet accord devrait permettre à Kleos Space d’accéder au marché mondial du renseignement après le déploiement de ses satellites dans l’espace. Sa «constellation» doit en effet fournir «une image globale de l’activité maritime cachée, qui améliore la capacité de renseignement des entités gouvernementales et commerciales lorsque le système d’identification automatique (AIS) est désactivé, que les images sont floues et que les cibles sont hors de portée de la patrouille», précise le communiqué de la société luxembourgeoise. 

Dans le cadre de son développement et du lancement de sa mission, Kleos Space a notamment été introduite à la Bourse australienne, et a signé un accord avec la compagnie américaine Rocket Lab pour le lancement de ses satellites.