COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Parution

Ne pas avoir honte du succès, mais le partager



paperjam_00.jpg

Deux suppléments Paperjam Plus accompagnent ce numéro de novembre: l’un à destination des frontaliers, et l’autre dédié au secteur du wealth management. (Photo: Maison Moderne)

Le numéro de novembre 2017 de Paperjam paraît ce jeudi en kiosque avec, en couverture, Alexandre Mars, entrepreneur multimillionnaire et «serial bienfaiteur». Rencontre avec le CEO de la Bil, échange sur le lien entre subprimes et populisme, et détour par les chantiers du Ban de Gasperich sont aussi au sommaire. Entre autres.

Ne lui demandez pas s’il compte donner un visage humain au capitalisme. Il veut plutôt mettre au cœur de sa démarche l’humain, et surtout inciter ceux qui ont du succès à le partager. Comme lui. Tombé dans la marmite de l’entrepreneuriat à l’âge de 17 ans, Alexandre Mars avait, en 2014, de quoi vivre paisiblement des «vieux jours». Mais ce quadragénaire qui a fait fortune dans l’ICT a préféré consacrer son temps et son argent aux jeunes défavorisés en devenant philanthrope.

De passage récemment au Luxembourg, il a accordé un entretien à Paperjam pour expliquer la démarche qui l’anime avec la Fondation Epic, véritable start-up du bien social.

La philanthropie est stratégique pour les entreprises.

Alexandre Mars, Fondation Epic

 

Hugues Delcourt s’est aussi prêté à l’exercice du grand entretien. Le CEO de la Bil depuis 2014 partage sa vision pour le développement de la plus ancienne banque de la Place, en perspective de l’arrivée d’actionnaires chinois dont il connaît si bien la culture pour avoir été par le passé en poste en Asie.

1 / 2
2 / 2

Je suis très Luxembourgeois pour un non-Luxembourgeois.

Hugues Delcourt, Bil

 

Le «Bavardage» est cette fois consacré à deux notions marquantes de ces dernières années, les subprimes et le populisme. Le politologue Philippe Poirier et Pascal Morin, professeur et auteur d’un livre sur le sujet, tracent les points de rencontre entre ces deux phénomènes.

1 / 2
2 / 2
1 / 2
2 / 2

Outre les sujets d’actualité, Paperjam vous emmène aussi sur le chantier pharaonique du Ban de Gasperich, où les ouvriers sont à pied d’œuvre pour faire sortir les bâtiments de terre.

1 / 2
2 / 2

Des excuses aux frontaliers

Paperjam Plus paraît en double avec, d’une part, un cahier consacré au wealth management. Comment l’écosystème luxembourgeois évolue-t-il pour répondre aux besoins des clients? Réponses avec les experts.

Pour la première fois, Paperjam propose un guide à l’attention des frontaliers. De la mobilité aux sorties, en passant par l’important volet de la fiscalité, suivez les pages de Paperjam pour faciliter votre vie en tant que frontalier. 

Deux ministres ont accepté de «jouer le jeu» pour cette parution. Corinne Cahen, ministre à la Grande Région, livre sa réponse en photo sur le futur de la zone transfrontalière. Quant à François Bausch, il présente «ses excuses» aux frontaliers pour les encombrements quotidiens. Mais le ministre du Développement durable et des Infrastructures partage surtout les chantiers à venir, et qui devraient faciliter la vie des navetteurs.