COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Baromètre des réseaux sociaux

Mosar ne se sent pas menacé sur Twitter



placeholder_twitter_s19.jpg

(Illustrations: Maison Moderne)

Bien que Laurent Mosar soit toujours en tête, suivi par le vice-Premier ministre Étienne Schneider, le reste du classement poursuit sa bataille à celui qui montera sur la troisième marche. Cette semaine, Mars Di Bartolomeo connaît la plus belle progression, avec une avancée de 10 places.

Certains restent bien accrochés à leur place, comme c’est le cas du député CSV Laurent Mosar, qui enchaîne les semaines sur la première marche du podium du classement Twitter des politiciens du pays, en collaboration avec Clement & Weyer. Mais ça n’est pas le cas pour le reste du classement, qui joue des coudes pour gagner quelques places.

Ainsi, la plus belle progression est celle du président de la Chambre des députés Mars Di Bartolomeo, qui progresse de 10 places et se classe à la dernière position. Pierre Gramegna (+2) et Corinne Cahen (+5) affichent également de belles progressions cette semaine.

Le ministre des Finances, plutôt un adepte du «retweet», était présent au congrès de son parti, dimanche, et n'a pas hésité à retweeter ce qui s’est dit.


La ministre de la Famille, quant à elle, partage son attachement à l’Europe.

Mais également ses convictions lors du congrès du DP.


La progression de la semaine est enregistrée par Mars Di Bartolomeo, qui retweete surtout les publications de la Chambre des députés, dont il est le président.


Méthodologie: le classement du baromètre est déterminé par le Leader Index, qui est la moyenne des positions dans deux classements, par le nombre de followers sur Twitter et par le taux d’engagement. Ce dernier résulte du nombre total d’interactions avec les utilisateurs (favorites + retweets), divisé par le nombre d’abonnés. Si deux ou plusieurs comptes affichent le même Leader Index, ils sont triés suivant le taux d’engagement.