POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

«Résilience économique»

Migrations: le Luxembourg en appui de la BEI



La contribution luxembourgeoise au programme de la BEI doit notamment permettre d'ouvrir de nouvelles perspectives d’emplois, en particulier à l’intention des femmes et des jeunes. (Photo: DR)

La contribution luxembourgeoise au programme de la BEI doit notamment permettre d'ouvrir de nouvelles perspectives d’emplois, en particulier à l’intention des femmes et des jeunes. (Photo: DR)

Le Luxembourg a décidé de débloquer 400.000 euros pour soutenir un programme de la Banque européenne d’investissement (BEI) visant à relever le défi des migrations aux frontières du sud de l’Union européenne.

Aux côtés de l’Italie, de la Pologne, de la Slovaquie et de la Slovénie, le Luxembourg compte parmi les cinq premiers États membres à avoir annoncé ce mardi sa contribution à l’initiative Résilience économique (IRE) de la Banque européenne d’investissement (BEI) dont l’objectif est de relever le défi des migrations dans les pays voisins du sud de l’Europe et dans les Balkans occidentaux.

Par cette IRE, la banque de l’Union européenne va accroître de 6 milliards d’euros l’enveloppe de financement dans ces deux régions pour la période 2016-2020, ce qui permettra de mobiliser un total de 15 milliards d’euros d’investissements supplémentaires.

Les financements tirés de cette initiative viendront s’ajouter aux 7,5 milliards d’euros qui étaient déjà prévus.

Accélérer les investissements

Les contributions luxembourgeoises et autres doivent aider la BEI à constituer un fonds spécifique à l’IRE et à accélérer les investissements destinés au secteur privé et aux grandes infrastructures dans les deux régions.

«Ces investissements ouvriront de nouvelles perspectives d’emplois, en particulier à l’intention des femmes et des jeunes», indique la banque dans un communiqué. «Ils permettront aussi d’améliorer la vie quotidienne des populations et l’environnement économique non seulement dans les collectivités dont sont originaires de nombreux migrants, mais aussi dans les collectivités d’accueil et de transit».

Ainsi, l’IRE contribuera à remédier aux causes profondes des migrations et s’inscrira en complémentarité du Plan européen d’investissement extérieur, qui a été récemment constitué.

Avancée majeure

Du point de vue des chiffres, la contribution luxembourgeoise sera de 400.000 euros, alors que la Slovénie a quant à elle décidé de contribuer à l’IRE à hauteur de 500.000 euros, la Slovaquie de 2 millions d’euros, l’Italie de 45 millions d’euros et la Pologne de 50 millions d’euros.

Évoquant cette annonce, le vice-président de la BEI en charge de l’initiative Résilience économique, Dario Scannapieco, a déclaré que les contributions du Luxembourg, de l’Italie, de la Pologne, de la Slovaquie et de la Slovénie représentaient «une avancée majeure» pour la mise en œuvre de cette initiative de la BEI.

«Elles permettent à la banque d’intensifier immédiatement son action dans le cadre de la réponse commune de l’Union européenne aux défis posés par les déplacements forcés et les migrations», a-t-il encore ajouté.